• Ferrari menace de quitter la F1.....................

    « On partira faute de changement »

    Ferrari a confirmé qu'elle ne participera pas au championnat du monde de l'an prochain, à moins que le projet d'un budget plafonné à 45 millions d'euros soit changé.

    Même si l'équipe avait exprimé des réserves privées sur les changements de règlementation et les idées introduites par la FIA pour 2010, elle a finalement annoncé publiquement ses intentions dans un communiqué publié à l'issue de son conseil d'administration à Maranello ce mardi après-midi.

    « La même règlementation pour toutes les équipes, la stabilité dans les règlements, la continuité dans les efforts de la FOTA pour réduire les coûts méthodiquement et progressivement, et la gouvernance de la Formule 1 sont les priorités pour le futur, » a indiqué le communiqué.

    « Si ces principes indispensables ne sont pas respectés et si la règlementation adoptée pour 2010 ne change pas, alors Ferrari n'a pas l'intention d'inscrire ses voitures dans le prochain championnat du monde de Formule 1. »

    Les inscriptions pour le championnat du monde 2010 ferment le 29 mai prochain, avec Toyota et Red Bull Racing qui ont déjà annoncé publiquement qu'elles ne participeraient pas non plus si la règlementation restait inchangée.

    Il est probable que les autres équipes des constructeurs automobiles rejoindront un boycott de soumettre une inscription dans les temps - avec seulement les équipes privées actuelles Brawn GP, Force India et Williams qui s'inscriront.

    Tout comme les autres écuries, la principale préoccupation de Ferrari est la possibilité d'une Formule 1 à deux vitesses - qui entrera en vigueur si des équipes adoptent le budget plafonné l'an prochain leur permettant de plus grandes libertés techniques, à l'inverse des autres écuries.

    A la lumière du développement de cette affaire, Ferrari a déclaré qu'elle avait demandée à son président Luca di Montezemolo de regarder à d'autres alternatives pour une équipe de course dans le sport automobile.

    « Ferrari a confiance dans le fait que ses nombreux fans du monde entier comprendront que cette décision difficile est cohérente avec l'approche de la Scuderia pour le sport automobile et la Formule 1 en particulier, recherchant toujours à promouvoir ses valeurs sportives et techniques. »

    « Le président du conseil d'administration a été mandaté pour évaluer les manières et méthodes les plus convenables pour protéger les intérêts de la compagnie. »

    Malgré la solide opposition de Ferrari contre l'idée d'une Formule 1 à deux vitesses, la FIA a déclaré plus tôt aujourd'hui qu'elle était optimiste qu'une solution puisse être rapidement trouvée dans cette affaire. Il est attendu que Luca di Montezemolo rencontrera le président de la FIA Max Mosley dans les prochains jours pour discuter de la situation.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :