•  Vote de défiance ce mercredi ?

    Le président de la FIA Max Mosley pourrait être remercié par le Conseil Mondial du Sport Automobile (CMSA) de la FIA ce mercredi.

    Suite au conflit entre l'Association des Equipes de Formule 1 (FOTA) et la FIA qui secoue la Formule 1, certaines rumeurs indiquaient dans le paddock de Silverstone que le CMSA pourrait procéder à un vote de défiance à l'encontre de son président lorsqu'il se réunira ce mercredi.


    votre commentaire
  • S. Vettel assomme la concurrence

    Sebastian Vettel a remporté de main de maître le Grand Prix de Grande-Bretagne cette après-midi à Silverstone. L'Allemand a assommé la concurrence pour remporter sa deuxième course de la saison, la troisième de sa carrière, devant Mark Webber et Rubens Barrichello qui complètent le podium.


    Résumé de la course :

    La Formule 1 dispute peut-être son dernier Grand Prix à Silverstone avant d'aller à Donington Park l'année prochaine. Silverstone avait accueilli la première course de l'histoire de la discipline en 1950. Adrian Sutil s'élance des stands. A l'extinction des feux rouges, Sebastian Vettel et Rubens Barrichello prennent un bon départ et conservent leur position. Jenson Button a en revanche pris un moins bon envol, chutant au 9ème rang, alors que Kimi Räikkönen a parfaitement tiré profit de son KERS pour bondir à la 5ème place.

    Le leader du championnat Jenson Button profite d'une erreur de Felipe Massa en sortie de virage pour passer en 8ème position. Pendant ce temps, Sebastian Vettel porte déjà son avantage à plus de trois secondes d'avance sur Rubens Barrichello après trois tours de course. Mark Webber est lui dans les échappements du Brésilien, à sept dixièmes de la BGP 001.

    Au cinquième tour, Sebastian Vettel accentue son avance à plus de cinq secondes sur Rubens Barrichello. Mark Webber, Kazuki Nakajima, Kimi Räikkönen, Nico Rosberg, Jarno Trulli et Jenson Button complètent le top 8. L'Allemand de Red Bull Racing aligne les meilleurs tours, prenant une seconde en moyenne par tour au reste du peloton.

    Kazuki Nakajima entame cette première salve de ravitaillements au 15ème tour, après avoir réalisé un très bon premier relais au 4ème rang. En tête de la course, Sebastian Vettel possède désormais près de 16 secondes d'avance sur Rubens Barrichello, qui contient toujours bien Mark Webber, ce qui est d'autant plus surprenant que l'Allemand possède plus de 10 kg d'essence en plus que le Brésilien.

    Kimi Räikkönen effectue également son arrêt aux stands au 16ème tour, rapidement imité par Nico Rosberg, Jarno Trulli, Jenson Button, Fernando Alonso, Rubens Barrichello, Timo Glock et Mark Webber. L'Australien parvient à dépasser Rubens Barrichello à la faveur des ravitaillements pour le gain de la 2ème place. Le leader de la course Sebastian Vettel ravitaille au 21ème tour.

    Felipe Massa réalise de son côté une belle course. Le Brésilien, fort chargé en essence en partant de la 11ème place, occupe la 2ème place de l'épreuve jusqu'à son premier ravitaillement au 23ème tour. Il ressort 5ème derrière Nico Rosberg.

    A la mi-course, Sebastian Vettel continue sur son rythme acharné. Il possède près de 20 secondes d'avance sur son équipier Mark Webber. Rubens Barrichello, Nico Rosberg, Felipe Massa, Jarno Trulli, Kimi Räikkönen et Jenson Button complètent le top 8. A l'arrière de la course, les deux pilotes Renault et Lewis Hamilton jouent au yoyo pour le gain de la 15ème place.

    Au 34ème tour, Sébastien Bourdais touche le pneu arrière d'Heikki Kovalainen en essayant de dépasser le Finlandais pour la 16ème position. Le Français casse son aileron avant et crève le pneu de la MP4-24, contraignant les deux pilotes à rentrer aux stands. Beaucoup de débris de carbone sont présent sur la piste. Après avoir repris la piste pendant quelques tours, Heikki Kovalainen et Sébastien Bourdais regagnent leur stand et abandonnent.

    Fernando Alonso amorce la 2ème vague des ravitaillements au 39ème tour. Ces ravitaillements auront une importance capitale sur le dénouement de la 3ème place pour laquelle Rubens Barrichello, Nico Rosberg et Felipe Massa se battent en moins de deux secondes.

    Kimi Räikkönen rentre aux stands au 42ème tour, rapidement suivi de Nico Rosberg, Sebastian Vettel, Lewis Hamilton qui est parti en tête-à-queue juste quelques minutes auparavant au freinage, Felipe Massa, Jarno Trulli et Mark Webber. Les pilotes Brawn GP sont les coureurs du top 8 à ravitailler les derniers.

    A l'issue de cette dernière vague des ravitaillements, Sebastian Vettel devrait remporter sa deuxième course de la saison sauf problème mécanique. L'Allemand possède à huit tours de la fin plus de 20 secondes sur son équipier Mark Webber. Rubens Barrichello, Felipe Massa, Nico Rosberg, Jenson Button, Jarno Trulli et Kimi Räikkönen complètent le top 8.

    La fin de course est animée pour la 4ème place avec Felipe Massa et Nico Rosberg, en pneus durs, qui ont vus leur avance sur Jenson Button fondre rapidement, le Britannique étant lui en gommes dures. A quatre tours de la fin, seule trois secondes séparent ces trois hommes. Jenson Button ne parvient cependant pas à les dépasser avant le drapeau à damier où Sebastian Vettel remporte sa deuxième course de la saison, la troisième de sa carrière.

    Mark Webber et Rubens Barrichello complètent le podium devant Felipe Massa, Nico Rosberg, Jenson Button, Jarno Trulli et Kimi Räikkönen.

     

    Résultats de la course
                 
    Cl.   Pilote Equipe Châssis

    Ecarts

    Arrêts
    01 - Sebastian Vettel Red Bull Racing RB5 1h22'49''328 2
    02 - Mark Webber Red Bull Racing RB5 + 0'15''188 2
    03 - Rubens Barrichello Brawn GP BGP 001 + 0'41''175 2
    04 - Felipe Massa Ferrari F60 + 0'45''043 2
    05 - Nico Rosberg Williams FW31 + 0'45''915 2
    06 - Jenson Button Brawn GP BGP 001 + 0'46''285 2
    07 - Jarno Trulli Toyota TF109 + 1'08''307 2
    08 - Kimi Räikkönen Ferrari F60 + 1'09''622 2
    09 - Timo Glock Toyota TF109 + 1'09''823 2
    10 - Giancarlo Fisichella Force India VJM02 + 1'11''522 2
    11 - Kazuki Nakajima Williams FW31 + 1'14''023 2
    12 - Nelson Piquet Renault R29 + 1 tour 1
    13 - Robert Kubica BMW-Sauber F1.09 + 1 tour 2
    14 - Fernando Alonso Renault R29 + 1 tour 2
    15 - Nick Heidfeld BMW-Sauber F1.09 + 1 tour 2
    16 - Lewis Hamilton McLaren Mercedes MP4/24 + 1 tour 2
    17 - Adrian Sutil Force India VJM02 + 1 tour 1
    18 - Sébastien Buemi Toro Rosso STR4 + 1 tour 2
    19 - Sébastien Bourdais Toro Rosso STR4 + 23 tour 3
    20 - Heikki Kovalainen McLaren Mercedes MP4-24 + 24 tour 3

    votre commentaire
  •  Red Bull annonce la couleur

    Les pilotes Red Bull Racing ont une nouvelle fois dominé les essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne, grâce aux importantes améliorations apportées sur leur monoplace. Sebastian Vettel s'est montré le plus rapide cet après-midi en 1'19''456, devant son équipier Mark Webber et Adrian Sutil.


    Résumé des essais libres 2 :

    Pour ce début de deuxième séance d'essais libres, les pilotes entament directement leur programme d'essais, principalement dédié à la comparaison entre les pneus tendres et durs - les deux types de gommes jouant un rôle clé depuis le début de la saison sur la performance des monoplaces en course.

    Comme ce matin, Mark Webber se hisse rapidement aux avant-postes en 1'20''402, alors que Nelson Piquet Jr par à la faute et que Robert Kubica rentre aux stands. Ses mécaniciens s'affèrent sur sa monoplace. Ils démontent le train arrière et travaillent sur la boîte de vitesses ou le moteur.

    A quelques minutes du premier tiers de la séance, Mark Webber enfonce le clou en 1'15''597, alors qu'Adrian Sutil et Sebastian Vettel chaussent les pneus tendres. Cependant, aucun d'entre eux ne parvient à déloger l'Australien. L'Allemand parvient finalement après quelques tours à se rapprocher à moins d'un dixième de son équipier.

    Après une demi-heure d'essais assez calme, marquée par les nombreuses sorties de piste, dont celles de Kimi Räikkönen et Heikki Kovalainen, les pilotes Red Bull Racing semblent avoir atomisé la concurrence grâce à leur RB5 disposant d'importantes améliorations, dont un nouvel aileron avant, capot moteur, diffuseur, ainsi qu'un nouvel empattement.

    Alors que Sebastian Vettel damne le pion de son équipier en 1'19''456, les pilotes Brawn GP sont en retrait cet après-midi, Rubens Barrichello étant 8ème et Jenson Button 17ème. Nul doute cependant que la BGP 001 sera aux avant-postes pour le reste du week-end, même si elle devra se heurter à la solide concurrence de Red Bull Racing.

    Les dernières minutes de cette deuxième séance sont également marquées par l'équipe autrichienne. Mark Webber est trahi par un souci de fiabilité et arrête sa monoplace dans l'herbe. Lorsque l'Australien est passé sur un vibreur, sa RB5 s'est mise en mode sécurité.

    Sebastian Vettel termine en tête de cette seconde session d'essais libres, devant son équipier Mark Webber et Adrian Sutil. Kazuki Nakajima, Fernando Alonso, Rubens Barrichello, Lewis Hamilton et Jarno Trulli complètent le top 8.


    Résultats de la séance
                   
    Cl.   Pilote Equipe Châssis M.T.

    Ecarts

    Tours
    01 - Sebastian Vettel Red Bull Racing RB5 1'19''456 --- 39
    02 - Mark Webber Red Bull Racing RB5 1'19''597 + 0'00''141 35
    03 - Adrian Sutil Force India VJM02 1'20''141 + 0'00''685 41
    04 - Kazuki Nakajima Williams FW31 1'20''209 + 0'00''753 36
    05 - Fernando Alonso Renault R29 1'20''237 + 0'00''781 36
    06 - Rubens Barrichello Brawn GP BGP 001 1'20''244 + 0'00''788 26
    07 - Lewis Hamilton McLaren Mercedes MP4/24 1'20''417 + 0'00''961 35
    08 - Jarno Trulli Toyota TF109 1'20''458 + 0'01''002 40
    09 - Nico Rosberg Williams FW31 1'20''468 + 0'01''012 42
    10 - Nelson Piquet Renault R29 1'20''608 + 0'01''152 37
    11 - Robert Kubica BMW-Sauber F1.09 1'20''622 + 0'01''166 23
    12 - Heikki Kovalainen McLaren Mercedes MP4/24 1'20''733 + 0'01''277 37
    13 - Timo Glock Toyota TF109 1'20''762 + 0'01''306 37
    14 - Jenson Button Brawn GP BGP 001 1'20''767 + 0'01''311 28
    15 - Nick Heidfeld BMW-Sauber F1.09 1'20''932 + 0'01''476 35
    16 - Sébastien Bourdais Toro Rosso STR4 1'20''945 + 0'01''489 36
    17 - Felipe Massa Ferrari F60 1'21''005 + 0'01''549 37
    18 - Kimi Räikkönen Ferrari F60 1'21''132 + 0'01''676 38
    19 - Giancarlo Fisichella Force India VJM02 1'21''413 + 0'01''957 40
    20 - Sébastien Buemi Toro Rosso STR4 1'21''668 + 0'02''212 37

    votre commentaire
  •  Les Red Bull dominent

    Les pilotes Red Bull Racing ont dominé la première séance d'essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne grâce à leur monoplace sensiblement améliorée. Sebastian Vettel a réalisé le meilleur temps en 1'19''400, reléguant Jenson Button à près d'une seconde.


    Résumé des essais libres 1 :

    Le coup d'envoie du Grand Prix de Grande-Bretagne, le dernier à Silverstone, est assombri par la décision de l'Association des Equipes de Formule 1 (FOTA) de créer leur propre championnat l'année prochaine.

    Après plusieurs tours d'installation, il faut attendre la 19ème minute pour que Sébastien Buemi réalise le premier tour de référence en 1'32''168. Rapidement, le Suisse améliore en 1'24''748, même s'il reste le seul en piste avec les pilotes Toyota.

    Après plusieurs tours pour se réadapter au circuit de Silverstone, Jarno Trulli ravit le meilleur temps au pilote Toro Rosso, alors que Nelson Piquet Jr part en tête-à-queue à haute vitesse. Comme la piste se nettoie au fil des passages des monoplaces, les chronos s'améliorent significativement en ce début de séance. Kimi Räikkönen monte au premier rang avec un temps en 1'21''910.

    Traditionnellement, les Williams disposent d'un peu moins d'essence que les autres monoplaces en essais libres. Nico Rosberg le montre une nouvelle fois en passant en tête de la séance.

    Red Bull Racing semble une sérieuse menace pour Brawn GP ce week-end pour le Grand Prix de Grande-Bretagne. L'équipe autrichienne dispose d'une voiture radicalement modifiée pour Silverstone, arborant un nouvel aileron avant, capot moteur et diffuseur, ainsi que des modifications à l'empattement de la RB5. Mark Webber et Sebastian Vettel s'affichent ainsi directement en tête de la séance en 1'20''865, reléguant Nico Rosberg à plus de huit dixièmes.

    Le chrono de Mark Webber semble cependant moins impressionnant quand Adrian Sutil pointe le museau de sa Force India au deuxième rang, à seulement deux dixièmes de l'Australien. Jarno Truli le prouve peu avant le tiers de la séance en délogeant le pilote Red Bull Racing de près de trois dixièmes, en 1'20''585.

    Mark Webber n'a cependant pas dit son dernier mot et met tout le monde d'accord en 1'19''682. L'Australien se rapproche à près d'un dixième du chrono réalisé par Lewis Hamilton l'an dernier en Q2 qui était de 1'19''537.

    La fin de la séance est très animée. Après avoir été gênée plusieurs fois dans ses tours rapides, Sebastian Vettel parvient finalement à terminer en tête de la séance en 1'19''400, malgré avoir perdu quatre dixièmes dans son meilleur tour. L'Allemande devance son équipier Mark Webber et Jenson Button.

    Rubens Barrichello, Fernando Alonso, Felipe Massa, Jarno Trulli et Lewis Hamilton complètent le top 8 de cette première séance d'essais libres.


    Résultats de la séance
                   
    Cl.   Pilote Equipe Châssis M.T.

    Ecarts

    Tours
    01 - Sebastian Vettel Red Bull Racing RB5 1'19''400 --- 20
    02 - Mark Webber Red Bull Racing RB5 1'19''682 + 0'00''282 19
    03 - Jenson Button Brawn GP BGP 001 1'20''227 + 0'00''827 20
    04 - Rubens Barrichello Brawn GP BGP 001 1'20''242 + 0'00''842 29
    05 - Fernando Alonso Renault R29 1'20''458 + 0'01''058 26
    06 - Felipe Massa Ferrari F60 1'20''471 + 0'01''071 23
    07 - Jarno Trulli Toyota TF109 1'20''585 + 0'01''185 32
    08 - Lewis Hamilton McLaren Mercedes MP4/24 1'20''650 + 0'01''250 26
    09 - Nico Rosberg Williams FW31 1'20''815 + 0'01''415 32
    10 - Giancarlo Fisichella Force India VJM02 1'20''838 + 0'01''438 25
    11 - Adrian Sutil Force India VJM02 1'20''913 + 0'01''513 22
    12 - Heikki Kovalainen McLaren Mercedes MP4/24 1'21''029 + 0'01''629 22
    13 - Nick Heidfeld BMW-Sauber F1.09 1'21''103 + 0'01''703 24
    14 - Kimi Räikkönen Ferrari F60 1'21''179 + 0'01''779 27
    15 - Sébastien Bourdais Toro Rosso STR4 1'21''384 + 0'01''984 23
    16 - Timo Glock Toyota TF109 1'21''386 + 0'01''986 32
    17 - Kazuki Nakajima Williams FW31 1'21''489 + 0'02''089 26
    18 - Nelson Piquet Renault R29 1'21''525 + 0'02''125 30
    19 - Sébastien Buemi Toro Rosso STR4 1'21''590 + 0'02''190 37
    20 - Robert Kubica BMW-Sauber F1.09 1'21''801 + 0'02''410 16

    votre commentaire
  •  Il est prêt à faire des concessions

    Le président de la FIA Max Mosley a informé les équipes du package de règles qu'il est prêt à accepter pour l'année prochaine,  la FIA essayant une dernière tentative pour mettre fin à l'impasse sur les inscriptions pour le championnat 2010.

    Les huit membres de l'Association des Equipes de Formule 1 (FOTA) ont jusqu'à vendredi pour lever les conditions attachées à leur inscription - et les efforts se sont intensifiés des deux côtés pour essayer de parvenir à un accord.

    Après un jour caractérisée par plusieurs lettres entre la FIA et la FOTA, Max Mosley a comme promis exposé les termes qu'il veut que les équipes signent. Et même s'il y a eu des craintes d'une rupture totale dans les discussions entre les deux parties, Max Mosley a informé la FOTA qu'il était prêt à faire des efforts sur la question de la gouvernance de la discipline.

    Il a déclaré aux équipes qu'il était prêt à discuter de la Cour d'Appel Internationale de la FIA, et aussi de supprimer l'Appendice 5 de la Règlementation Sportive 2010. Cet élément a mis en colère les équipes, qui craignent qu'il donne à la FIA carte blanche pour imposer n'importe quelle règlementation qu'elle veut.

    Max Mosley a également indiqué qu'il était prêt à changer certains aspects de la règlementation technique pour 2010. Si les écuries sont d'accord, le règlement sur les ailerons mobiles restera comme il l'était en 2009, des voitures quatre roues motrices ne seront pas autorisées, les couvertures chauffantes resteront et la règlementation du moteur restera comme elle l'est cette année - à l'exception des V8 du fournisseur Cosworth qui seront autorisés à être utilisés sous le régime d'une autre règlementation. Le règlement de la boîte de vitesses restera également comme il l'est en 2009, ainsi que la limitation des essais.

    Le Britannique a aussi précisé qu'il serait prêt à accepter un budget plafonné à 100 millions d'euros pour l'année prochaine, à condition qu'il soit réduit à 45 millions d'euros pour 2011. C'était le même chiffre qui était exposé dans la lettre envoyée par le président de la FOTA, Luca di Montezemolo, après la réunion des équipes à Monaco.

    Des plans ont également été détaillés pour indiquer comment le budget plafonné serait surveillés avec l'utilisation d'un « audite réputé ». Max Mosley a également confirmé que les infractions au budget plafonné ne se résulteraient pas par des sanctions sur la piste, mais que ça serait des sanctions « financières à partir d'une formule pré-convenue ».

    La FOTA a maintenant 48 heures pour décider si elle accepte les termes et s'engage en Formule 1, ou décide de rester ferme et risquer d'être exclue de la grille de départ de 2010.


    votre commentaire
  •  « C'est peut-être le meilleur choix »

    Felipe Massa estime qu'il est peut-être temps à présent de lancer un championnat parallèle, depuis qu'il semble y avoir une unité parmi les équipes sur les projets pour le futur.

    Les huit membres de l'Association des Equipes de Formule 1 (FOTA) ont jusqu'à vendredi pour abandonner les conditions attachées à leur inscription pour 2010 ou risquent alors de ne pas être sur la grille de départ la saison prochaine.

    Et avec les discussions entre la FIA et la FOTA pour trouver une solution qui apparaissent avoir échoué, il semble de plus en plus improbable qu'un accord sera atteint dans les prochains jours.

    Felipe Massa a admis que la situation était à présent une inquiétude grandissante pour lui, car ça affectera son futur, mais suggère que le temps est peut-être venu pour les équipes de s'en aller et de créer leur propre championnat.

    « La situation semble mauvaise à l'heure actuelle, mais si un accord peut être atteint alors il peut y avoir un futur sain. Sinon, alors nous devons regarder sérieusement à quelle est la meilleure option : comme les équipes apparaissent être unies, alors peut-être qu'il est temps de regarder à faire quelque chose de différent qui pourrait être mieux pour la discipline, » a déclaré Felipe Massa sur le site officiel de Ferrari.

    Felipe Massa indique que tout le monde en Formule 1 est inquiet par ce qui se passe, car les politiques en-dehors de la piste commencent à jeter une ombre sur ce qui se passe en piste.

    « Quoi qu'il arrive sur la piste ce week-end, la situation politique actuelle dans la discipline fera les gros titres à nouveau. Quand je pilote la voiture, je ne pense jamais à ça et je me concentre simplement sur mon boulot qui est de piloter aussi vite que possible, mais à l'extérieur du cockpit, je pense à ces problèmes, car ils m'affectent, car ça a trait à mon futur et au futur de la Formule 1. »

    « Nous sommes tous très inquiets par la situation et je suis les développements de près, car ça affecte ma vie professionnelle, même si je ne peux pas avoir de réelle influence sur la façon dont la situation évolue : ça incombe à la personne qui gouverne la discipline et à celles en charge des équipes. »

    « Nous avons besoin d'une discipline qui soit en meilleure forme, car au cours des derniers mois, il y a eu quelques batailles très stupides. Tout le monde doit travailler dur pour rendre la discipline comme elle devrait être pour les fans, les équipes, les sponsors et les pilotes. Nous n'avons pas besoin de ce combat. »


    votre commentaire
  •  Le dossier technique de Silverstone

    Circuit de vitesse, plus particulièrement dans sa première partie, Silverstone comprend un des enchainements les plus fameux au monde. Réputé donc pour son rythme effréné, Silverstone est éprouvant pour les pneumatiques comme pour le moteur.

    Effectivement, les pilotes ne freinent à aucun moment dans toute la première partie du circuit. La vitesse moyenne en virage est de 180 km/h, mais la voiture doit également aborder une partie plus lente et plus complexe en fin de tour et s'adapter à une surface bosselée et capricieuse.

    Appuis aérodynamiques
    Les appuis embarqués à Silverstone sont moyens à élevés afin d'augmenter l'adhérence dans les virages rapides de la première partie du circuit. Les appuis importants sont nécessaires pour la première partie du tour, plus sinueuse, et la perte éventuelle en termes de vitesse de pointe ne devrait pas être un problème étant donné le fait que les lignes droites et zones de freinage restent relativement courtes. Cela ne devrait donc pas représenter un danger vis-à-vis de la concurrence. L'absence de gros freinage implique aussi que nous utiliserons des écopes de freins plus petites pour optimiser les performances aérodynamiques. La partie la plus rapide du circuit sont les enchaînements Maggots et Becketts (virages numéros 2 et 5), comme l'explique Fernando :

    « L'enchaînement des virages rapides Maggots - Becketts au début du tour présente un réel challenge et c'est une partie du circuit où on prend plaisir à piloter. Le passage est très rapide, surtout à son entrée. Il est donc important de compter sur une voiture qui réponde bien aux changements de direction. Nous ne freinons à aucun moment dans ces virages du premier secteur, nous levons simplement le pied légèrement afin de bien garder la trajectoire. On encaisse à peu près 4G dans cette partie à vitesse élevée qui est très physique. »

     Comportement sur les bosses
    Le comportement de la voiture sur les bosses est un paramètre important à Silverstone, où maintenir un bon niveau de performance aérodynamique est primordial pour donner de l'adhérence dans les virages rapides. La surface est plutôt bosselée, notamment dans la zone de freinage du virage numéro 8 (Vale), où la surface à elle seule peut déstabiliser la voiture. De plus, dans leur recherche de la trajectoire idéale, les pilotes ont tendance à monter sur les vibreurs à la sortie des virages, ce qui amplifie l'effet bosselé de la piste.

     Suspensions
    Nous exploitons la voiture avec un équilibre sur l'avant, c'est-à-dire avec des suspensions plus dures à l'avant et plus souples à l'arrière. L'avant plus dur permet à la voiture d'être plus réactive dans les changements rapides de direction dans les virages rapides et lents, alors que l'arrière plus souple offre une meilleure adhérence en sortie et donc une meilleure motricité, notamment dans les virages 9, 11 et 16.

    Pneumatiques
    Les pneumatiques sont toujours soumis à rude épreuve sur ce circuit, notamment en raison des quelques virages à haute vitesse que compte ce tracé. Cela fait de Silverstone un des circuits du championnat les plus difficiles de la saison avec Spa et Barcelone à ce niveau. Bridgestone mettra à disposition des équipes les mélanges durs et tendres de sa gamme 2009.

    Conditions ambiantes
    En tant qu'ancien aérodrome, Silverstone est inévitablement exposé au vent, ce qui a un impact notable sur les performances de la voiture. Les bourrasques perturbent l'équilibre aérodynamique et rendent son comportement parfois imprévisible, notamment dans les virages rapides. Les pilotes doivent donc être capables d'évaluer la force et la direction du vent et adapter leur pilotage en conséquence.

     Stratégie
    La consommation de carburant est assez élevée à Silverstone et la pénalité en temps liée à la charge de carburant embarquée l'est par conséquent également. Cela signifie que les stratégies retenues pour cette course s'éloignent généralement peu de la norme, puisque deux tours supplémentaires d'essence peuvent coûter près de deux dixièmes au tour. Nous nous attendons à voir les équipes opter pour une stratégie standard à deux arrêts, avec le premier observé assez tôt pour les équipes de pointe.

    Moteur
    Le circuit de Silverstone demande à la dernière génération de moteur V8 un temps à pleine charge de près de 66% du tour. Malgré la réduction des appuis avec la nouvelle réglementation mise en vigueur cette année, ce pourcentage reste similaire à celui de l'an passé grâce à l'adhérence supplémentaire que procurent les pneus slicks de Bridgestone. La priorité sera de s'assurer que le moteur soit en mesure de répondre à haut régime lorsque le pilote aborde les virages rapides comme le virage à droite n°7 (Stowe).

    Nelson explique : « Stowe est la première partie du circuit où on pose le pied sur les freins. En fait, nous prenons le virage et freinons en même temps pour toucher le vibreur à une vitesse de 200km/h. Il est possible de dépasser dans cette partie mais comme le freinage est court, il faut avoir réussi à se positionner devant la voiture avant même le virage. »

    [ING Renault F1 Team]


    votre commentaire
  •  « C'est un superbe circuit »

    Fernando Alonso est impatient de courir à Silverstone, qui est selon lui un circuit superbe au volant d'une Formule 1, pour la huitième épreuve du championnat ce week-end, qui marque la mi-saison.


     Fernando, vous n'êtes pas entré dans les points à Istanbul. Quel regard portez-vous sur ce Grand Prix de Turquie ?
    « Istanbul a été une course très frustrante pour toute l'équipe. Les conditions de piste étaient mauvaises en début de weekend, nous avons donc dû travailler dur pour trouver le bon équilibre. Pour la séance de qualifications, nous avions décidé de ne pas être trop chargés en essence et j'étais le plus léger dans le top 10. Lorsqu'on s'arrête tôt pour ravitailler, on risque de se retrouver au milieu du peloton lorsqu'on reprend la piste, et c'est exactement ce qui m'est arrivé. J'ai donné tout ce que j'ai pu mais nous avons seulement réussi à finir en dixième position, ce qui est un peu frustrant. »

     Pensez-vous que l'équipe soit en mesure de remonter la grille dans cette seconde moitié de la saison ?
    « J'ai une grande confiance envers l'écurie et je sais que tous ses membres travaillent avec acharnement afin d'améliorer la situation. Cela fait maintenant longtemps que nous sommes ensemble et nous avons prouvé par le passé que nous n'abandonnons jamais. Cela dit, il nous faut être réaliste : toutes les équipes travaillent à fond pour développer leur voiture elles aussi, il n'est donc pas évident de faire un grand pas en avant. Nous devons continuer nos efforts et apporter de nouvelles solutions techniques à chaque course pour être en mesure de nous battre pour des podiums et de manière régulière. »

     Dans quel état d'esprit êtes-vous à l'approche du Grand Prix de Grande Bretagne ?
    « Je reste optimiste et je suis déterminé afin d'obtenir un meilleur résultat à Silverstone. La R29 a toujours été performante dans les virages rapides, nous devrions donc être plus compétitifs ce weekend. De plus, nous évaluerons de nouveaux éléments qui devraient améliorer notre performance. En ce qui concerne le circuit, c'est un endroit superbe pour piloter une Formule 1 et, comme ce sera peut-être le dernier Grand Prix de Grande Bretagne à Silverstone, je veux y prendre du plaisir. »

    [ING Renault F1 Team]


    votre commentaire
  • « Quelqu'un empêche tout accord »

    La FIA a critiqué plusieurs membres au sein de l'Association des Equipes de Formule 1 (FOTA) pour n'avoir pas réussi à trouver une solution dans la querelle sur le futur de la discipline - après avoir révélé ce lundi qu'elle croyait qu'un accord avait été trouvé la semaine dernière.

    Dans un communiqué publié ce lundi matin, la FIA a déclaré qu'un compromis avait été trouvé avec quatre membres de la FOTA la semaine passée pour une voie à suivre - mais que ça n'a pas pu se concrétiser.

    « Lors de la réunion, la FOTA a reconnu que la FIA voulait encourager l'arrivée de nouvelles équipes dans le championnat pour maintenir sa vitalité et sa viabilité économique à long terme, » a déclaré la FIA.

    « Un accord avait été trouvé sur la règlementation technique pour 2010 qui offrait de l'aide pour les nouvelles équipes provenant des écuries actuelles dans plusieurs secteurs clés. Il était aussi accepté que les objectifs de la FOTA et de la FIA sur les réductions de coûts étaient à présent très proches et que les experts financiers des deux parties devraient se rencontrer à la moindre opportunité pour finaliser les détails. »

    « Il était proposé par la FIA que tout problème perçu sur la gouvernance et la stabilité pourrait être éliminé par l'extension de l'Accord Concorde de 1998 jusqu'en 2014, évitant donc de longues négociations pour un nouvel accord. Ceci était bien reçu par ceux présents qui se sont engagés à rapporter la suggestion aux autres membres de la FOTA. »

    La FIA a blâmé des membres de la FOTA pour ne pas avoir réussi à parvenir à cet accord - et prétend que certains sont déterminés à voir échouer les négociations même si cela endommagera la Formule 1.

    « La FIA croyait qu'elle avait participée à une réunion très constructive avec un large consensus pour un accord. La FIA était donc étonnée d'apprendre que certains membres de la FOTA non-présents à la réunion avaient faussement prétendu que rien n'était accepté et que la réunion avait été une perte de temps. »


    « Il y a clairement quelqu'un au sein de la FOTA qui est déterminé à empêcher la réalisation de tout accord sans se soucier des dégâts que ça pourrait causer à la discipline. »


    votre commentaire
  •  Il est candidat à un baquet

    Le récent vainqueur de l'édition 2009 des 24 heures du Mans, et pilote d'essai de Ferrari, Marc Gene a été cité comme un possible pilote pour la nouvelle équipe espagnole de Formule 1.

    Campos Grand Prix, dirigée par l'ancien pilote Minardi Adrian Campos, a été retenue par la FIA vendredi dernier, aux côtés de Team US F1 et Manor, comme nouveaux participants pour la saison 2010.

    L'Espagnol a confirmé que l'écurie, lancée en 1998 et ayant couru dans des disciplines comme la GP2 Series et la Formule 3 européenne, aura comme priorité d'engager des pilotes ibériques.

    Le quotidien sportif espagnol Diario AS a déclaré qu'Adrian Campos n'avait pas encore pris de décision pour 2010 mais avait mentionné Marc Gene, le pilote d'essai de McLaren Mercedes Pedro de la Rosa, le coureur de GP2 Series Javi Villa et l'ancien pilote d'essai de Force India Roldan Rodriguez comme de possibles candidats.

    « Je parlerai avec eux. J'essayerai de soutenir des pilotes espagnols, mais ça ne veut pas dire que quiconque va courir pour nous juste car il est Espagnol, » a indiqué Adrian Campos.

    L'Italien Giorgio Pantano, le champion en titre de GP2 Series, a déclaré le week-end dernier qu'il espérait avoir un baquet chez Campos Grand Prix en Formule 1. Il a couru pour l'équipe en GP2 Series en 2007.

    Campos Grand Prix sera basée à Madrid et à Valencia, et sa monoplace sera dessinée par Dallara.

    Dans une équipe comprenant aussi Alexander Wurz et David Brabham, fils du triple champion du monde de Formule 1 Sir Jack Brabham, Mar Gene a remporté les 24 heures du Mans ce dimanche au volant d'un prototype Peugeot.

    S'exprimant récemment sur la crise politique actuelle que traverse la Formule 1 dans sa chronique pour le journal espagnol El Mundo, il a écrit : « Tout pilote qui rêve de la Formule 1 pense à Ferrari, McLaren, Renault. Personne ne rêve d'une équipe privée. »


    votre commentaire
  •  Cinq inscriptions provisoires

    L'équipe en tête des championnats du monde Brawn GP, ainsi que les anciens champions McLaren Mercedes et Renault, font parties des écuries qui doivent retirer leurs conditions attachées à leur inscription pour le championnat du monde 2010 d'ici le 19 juin ou alors elles risquent de ne pas courir l'année prochaine.

    Après des jours d'intenses spéculations pour savoir quelles écuries seraient retenues pour la saison 2010 de Formule 1, la FIA a annoncé que des équipes actuelles seules Ferrari, Red Bull Racing, Scuderia Toro Rosso, Williams et Force India étaient acceptées.

    Cela signifie que Brawn GP, McLaren Mercedes, Renault, BMW Sauber et Toyota ont toutes été mises sur la touche pour le moment - malgré leurs efforts frénétiques pour tenter de trouver une solution sur la querelle des réductions de coûts.

    Dans un communiqué publié par la FIA, la fédération indique : « Ces cinq équipes ont déposé une inscription sous condition. La FIA les a invitées à laisser tomber ces conditions après des discussions supplémentaires qui doivent être menées au plus tard le vendredi 19 juin. »

    L'inscription de Ferrari et des équipes de Red Bull est aussi une source de discorde, avec ces écuries qui prétendent qu'elles ne pouvaient seulement être inscrites pour 2010 que si les conditions attachées à leur inscription étaient acceptées.

    La FIA, cependant, estime que ces équipes se sont engagées il y a plusieurs années quand elles ont signé un accord avec la fédération et la Formula One Management les liant à la discipline.

    La liste a également confirmé que trois nouvelles écuries ont été acceptées - Campos Grand Prix, Manor Grand Prix et Team US F1. Campos Grand Prix est dirigé par l'ancien pilote de Formule 1 Adrian Campos, alors que Team US F1 est géré pas Ken Anderson et Peter Windsor. La nouvelle équipe Manor Grand Prix est sous la direction du propriétaire d'une équipe de Formule 3 John Booth et l'ancien propriétaire d'une équipe de Formule 1 Nick Wirth.

    Si aucune des cinq équipes actuelles venaient à être acceptées définitivement, la FIA évalue d'autres candidats pour les inscrire pour le prochain championnat. Autosport rapporte qu'il y a trois ou quatre autres écuries qui sont proches d'obtenir une inscription, et le dialogue est toujours en cours.

     

    Liste des participants à la saison 2010
       
    Equipe Constructeur                      
    Scuderia Ferrari Marlboro Ferrari
    Scuderia Toro Rosso STR TBA
    Red Bull Racing Red Bull Racing TTBA
    AT&T Williams Williams Toyota
    Force India F1 Team Force India Mercedes
    Campos Grand Prix Campos Cosworth
    Manor Grand Prix Manro Cosworth
    Team US F1 Team US F1 Cosworth
    Vodafone McLaren Mercedes* McLaren Mercedes
    BMW Sauber F1 Team* BMW Sauber
    Renault F1 Team* Renault
    Panasonic Toyota F1 Team* Toyota
    Brawn GP Formula One Team* Brawn TBA

    votre commentaire
  • La dernière réunion a échoué

    La Formule 1 est sur le point de connaître ce qui pourrait bien être la journée la plus cruciale des dernières années, avec la FIA qui doit publier la liste très attendue des équipes retenues pour le championnat du monde 2010 avant midi ce vendredi.

    Après de dernières discussions visant à parvenir à un accord dans la querelle opposant la FIA et l'Association des Equipes de Formule 1 (FOTA) qui se sont terminées ce jeudi après-midi, tous les regards sont à présent tournés sur les écuries qui seront mentionnées dans la liste.

    Le président de la FIA Max Mosley a rencontré à Londres quatre représentants de la FOTA - Stefano Domenicali de Ferrari, Ross Brawn de Brawn GP, Christian Horner de Red Bull Racing et John Howett de Toyota - afin d'essayer de trouver un accord de la dernière heure qui garderait toutes les équipes actuelles en Formule 1.

    Mais bien qu'il n'y ait eu aucune confirmation publique sur le fait que les deux parties étaient légèrement plus proches d'un accord, il y a eu des suggestions indiquant que la FOTA et la FIA n'étaient pas totalement en désaccord sur la voie à suivre.

    Une source a comparé la situation aux signaux de fumée noire ou blanche émise par le Vatican lors du processus d'élection d'un nouveau Pape, indiquant : « Il y a une fumée grise ce soir. »

    Ces derniers jours, il a eu davantage de discussions sur un compromis, avec Max Mosley déclarant dans une lettre au président de Ferrari, Luca di Montezemolo, que la FIA serait prête à laisser tomber son projet d'une Formule 1 à deux vitesses et de signer un Accord Concorde, si les équipes acceptait un budget plafonné à 100 millions d'euros en 2010 - avant qu'il soit réduit à 45 millions l'année suivante.

    Quant à ce qui se passera avec la publication de la liste des inscriptions ce vendredi, personne en dehors du cercle de la FIA n'est certain de ce qui va arriver.

    Williams et Force India sont certaines d'en faire partie, ayant déposé une inscription sans condition, et ça ne devrait pas être trop difficile pour la FIA de trouver au moins trois nouvelles équipes pour remplir les emplacements disponibles sur la grille.


    Cependant, qui des écuries restantes actuelles sera présent sur la liste des inscriptions permettra de déterminer dans quelle direction la Formule 1 se dirigera à la fois dans les semaines à venir et peut-être à long terme.

    Si l'inscription des huit membres restants de la FOTA - Ferrari, McLaren Mercedes, BMW Sauber, Renault, Toyota, Toro Rosso, Red Bull Racing et Brawn GP - était rejetée, alors cela pourrait être le signal pour ces équipes d'accélérer leurs projets d'un championnat parallèle.

    Il y aurait également une énorme controverse si la FIA venait à choisir d'inscrire Ferrari, et peut-être les deux écuries de Red Bull, sur sa liste des inscriptions sans condition - si la fédération s'en tient à la conviction que ces équipes sont liées par contrat à courir en Formule 1.

    Une façon de détendre l'atmosphère, cependant, serait pour la FIA de donner une inscription provisoire à toutes les équipes de la FOTA - dépendant du succès de la résolution des discussions sur les réductions de coûts.

    Ferrari n'a fait aucun secret du fait qu'elle ne courra seulement en Formule 1 que si elle est satisfaite de la règlementation - et l'annonce de la liste des inscriptions arrive en marge d'une visite de Luca di Montezemolo aux 24 heures du Mans et du team principal de Ferrari, Stefano Domenicali.

    Dans un communiqué publié ce jeudi, Luca di Montezemolo a précisé que le défi de la célèbre course d'endurance serait suffisent pour y attirer l'équipe de Maranello à l'avenir.

    « Je suis ravi d'avoir reçu l'opportunité de lancer le départ d'une course qui a fait l'histoire du sport automobile et qui a de tels liens solides avec Ferrari, » a déclaré l'Italien.

    « Notre Scuderia a obtenu certains accomplissements inoubliables sur ce circuit. La course des 24 heures du Mans est synonyme d'une compétition sportive avancée technologiquement et a toujours été une source d'une grande attention de notre part. »


    L'autre intérêt de la liste des inscriptions sera les nouvelles équipes retenues pour la saison 2010. Parmi les principaux candidats, il y a Prodrive, Campos Racing, Epsilon Euskadi, Lola, Superfund, USF1 et Team Lotus.


    votre commentaire
  • Une réunion au Mans

    Fernando Alonso et Luca di Montezemolo, président de Ferrari, projettent apparemment de se rencontrer sur le circuit des 24 heures du Mans cette semaine, où les essais libres de la célèbre course d'endurance ont débuté ce mercredi.

    Le double champion du monde espagnol est largement soupçonné d'avoir signé un précontrat pour courir avec l'équipe de Maranello dès l'année prochaine ou en 2011, alors que Felipe Massa et Kimi Räikkönen sont déjà sous contrat jusqu'à fin 2010.

    Luca di Montezemolo donnera lui le coup d'envoi des 24 heures du Mans ce samedi.


    votre commentaire
  •  La réunion de la dernière chance

    Les équipes de Formule 1 rencontrent le président de la FIA Max Mosley à Londres aujourd'hui pour essayer de parvenir à un accord de dernier minute afin qu'elles puissent s'inscrire pour l'année prochaine avec la fédération qui a précisée les compromis qu'elle souhaite offrir.

    Avec la liste des écuries retenues pour le championnat 2010 de Formule 1 qui sera publiée par la FIA demain matin, les efforts augmentent pour parvenir à une solution qui permettra aux équipes de laisser tomber leur menace de quitter la discipline.

    Même s'il y a eu des suggestions lors des derniers jours que les deux parties étaient proches d'une solution, il y a encore des différences entre l'Association des Equipes de Formule 1 (FOTA) et la FIA sur la règlementation de l'année prochaine.

    Cependant,  Max Mosley veut adoucir l'approche de la FIA pour l'an prochain - ce qui inclut d'abandonner une discipline à deux vitesses - même s'il insiste sur le fait qu'un budget plafonné doit être en place en 2010.

    Dans une lettre de Max Mosley envoyée au président de Ferrari et de la FOTA, Luca di Montezemolo, après sa dernière réunion avec les équipes à Monaco, le Britannique a déclaré qu'il y avait une certaine marge de manoeuvre dans ce que la FIA serait prête à accepter pour l'année prochaine.

    « Nous pouvons accepter que toutes les équipes courent sous la même règlementation 2010, » a déclaré Max Mosley, se référant à la proposition initiale d'une Formule 1 à deux vitesses qui était un contentieux majeur pour beaucoup d'équipes.


    « Celle-ci serait comme publiée, mais avec les avantages techniques et sportifs initialement offerts aux équipes à budget plafonné supprimés. »

    Plutôt qu'avoir des avantages de performance, la FIA a déclaré qu'elle voulait donner aux nouvelles écuries l'opportunité de travailler sur des accords de transferts de technologie avec les équipes actuelles - comme cela a été insinué par Frank Williams ces derniers jours.

    Max Mosley a ajouté : « Au lieu de ces avantages, nous faciliterons un transfert de connaissance entre certaines équipes actuelles et de nouveaux arrivants au moins pour 2010 et peut-être pour 2011. »

    Une chose sur laquelle le Britannique ne veut pas revenir en arrière est l'introduction d'un budget plafonné - même si le plafond est rendu très élevé pour l'année prochaine.

    Il a déclaré qu'il voulait proposer : « Un plafonnement en 2010. Cela pourrait être aussi élevé que 100 millions d'euros, mais nous devons avoir un plafonnement et nous devons en avoir la certitude... Pour 2011, nous devons à nouveau en avoir la certitude avec un plafonnement à 40 millions d'euros (ou si préféré 45 millions d'euros). »

    Cependant, Max Mosley a indiqué qu'un compromis pourrait être introduit par lequel un membre du personnel très bien payé serait autorisé à ne pas être compris dans le budget plafonné - ce qui aiderait les équipes qui ont de célèbres noms, comme Adrian Newey et Ross Brawn.

    En outre, la FIA a ajouté qu'elle était prête à signer un accord Concorde « largement » identique à la version qui lui avait été envoyée avant le Grand Prix de Monaco, ainsi qu'à renommer le budget plafonné - qui est un grand problème pour les équipes.


    votre commentaire
  • En cas de nouvelle discipline

    Bernie Ecclestone, qui gère l'aspect commercial de la Formule 1, a averti les constructeurs engagés dans la discipline qu'il sera prêt à aller en justice contre eux s'ils adoptent une approche agressive en créant un championnat parallèle rival.

    En marge de la publication de liste des équipes retenues pour la saison 2010 de Formule 1 qui pourrait être l'élément déclencheur d'un championnat parallèle, Bernie Ecclestone a déclaré qu'il n'est pas prêt à se laisser faire si les constructeurs automobiles essayent de prendre les chaînes de télévision, le personnel et les sponsors actuellement impliqués dans la discipline.

    « S'ils essayer de lancer leur propre discipline - et je ne pense pas qu'ils en seront capables - il y a de gros problèmes qui s'annoncent pour eux, » a indiqué Bernie Ecclestone au quotidien britannique Daily Express.

    « A l'exception de mes contrats avec les équipes, si quelqu'un s'en prenait à l'un de nos employés, sociétés, chaînes de télévisions sous contrat, nous y regarderions très sérieusement. »

    « Ça serait une incitation à rompre les contrats et je ne fais pas ça moi, je ne resterai donc pas assis et laisser ça arriver. Toute action pourrait mener à des centaines de millions de pounds, qui sait combien ? »


    Même si l'Association des Equipes de Formule 1 (FOTA) voit la possibilité d'un championnat parallèle comme en dernier recourt, des personnes de haut rang impliquées dans la discipline estiment qu'il n'est pas impossible que les constructeurs automobiles puissent lancer leur propre championnat l'année prochaine.

    Bernie Ecclestone pense, cependant, qu'il serait bien trop difficile pour les équipes de mettre sur pied une discipline en si peu de temps.

    « Je ne suis pas sûr que les conseils d'administrations comme Toyota et BMW, qui regardent déjà à réduire les coûts en Formule 1, sympathiseraient et financeraient leur équipe à partir pour une discipline qui ne serait pas le championnat de Formule 1 FIA. Ça coûte beaucoup d'argent de lancer une discipline. »

    « Jusqu'à présent, nous fournissons le transport sans frais pour les équipes, elles arrivent avec les noms de leurs sponsors et l'argent et courent en face d'une énorme audience télévisée que je fournis via les contrats que nous gagnons. »

    « Cet argent revient aux équipes et elles le dépensent. Ça serait différent s'ils devaient financier tous les transports, embaucher leur propre personnel de course, trouver leurs propres compagnies de télévisions - et nous avons les meilleures - et promouvoir ça. »


    Il a ajouté : « Concernant les pilotes, ils veulent remporter le championnat du monde de Formule 1 FIA ou certains d'entre eux seraient prêts à aller là où ils obtiennent plus d'argent pour remporter un titre qui signifie moins. Je ne pense pas qu'ils lanceront une discipline. »


    « Les équipes ont eu une chance de signer les accords Concorde de 1998 qui les auraient protégés des changements techniques de Max [Mosley], mais elles ont dit non. »


    votre commentaire
  •  Un ton qui se veut conciliant

    Le président de la FIA Max Mosley a écrit aux huit membres restants de l'Association des Equipes de Formule 1 (FOTA) les pressant de s'inscrire sans condition au championnat du monde de l'année prochaine afin qu'ils puissent modifier les règles comme ils le souhaitent.

    Après un week-end de haute tension au Grand Prix de Turquie en marge de la publication ce vendredi de la liste des écuries retenues pour la saison 2010, la réponse très attendue de Max Mosley aux huit équipes de la FOTA est apparue conciliatrice.

    Max Mosley prétend que la meilleure façon pour que les écuries puissent modifier l'avenir de la discipline de la façon qu'elles veulent serait de laisser tomber leurs conditions attachées à leur inscription qu'elles ont déposée pour le championnat 2010.

    En fait, il estime qu'il serait « simple » de trouver une solution aux inquiétudes de la FOTA concernant la nouvelle règlementation si toutes les équipes déposaient une entrée sans condition et acceptaient le budget plafonné - avant de créer une nouvelle règlementation.

    Dans une lettre envoyée à Ferrari, McLaren Mercedes, BMW Sauber, Renault, Red Bull Racing, Toro Rosso, Toyota et Brawn GP, Max Mosley a déclaré qu'il voulait s'asseoir avec toutes les écuries de 2010 plus tard ce mois-ci pour débuter les discussions sur l'élaboration d'une nouvelle règlementation.

    Pour faire ça, il veut avant tout que les membres de la FOTA confirment d'ici demain qu'ils veulent courir en 2010 afin qu'il puisse avancer dans son projet, car la règlementation de l'année prochaine ne peut être modifiée qu'avec l'accord unanime de toutes les équipes qui prendront part au prochain championnat.

    Dans l'une des conditions attachées aux inscriptions des écuries pour la saison prochaine, la FOTA a exigé que de nouveaux accords Concorde soient signés d'ici le 11 juin - seulement 24 heures avant que la liste des équipes retenues soit publiée.

    Max Mosley a cependant précisé qu'un tel scénario était impossible - en particulier car il faudrait que toutes les écuries de 2010 signent un tel accord.


    votre commentaire
  •  « C'est le rêve de tout pilote »

    Si Fernando Alonso n'a pas encore levé le voile sur son avenir en Formule 1, il a une nouvelle fois confié son affection pour la célèbre équipe italienne Ferrari.

    L'actuel pilote Renault est lié depuis le début de cette année à un passage à Maranello vers 2010 ou 2011, la Gazzetta dello Sport indiquant même qu'il aurait déjà signé un précontrat.

    Dans de nombreuses interviews, Fernando Alonso a ouvertement fait part de son affection pour Ferrari. La dernière en date a été donnée à la télévision italienne Sky.

    « Quand nous devenons des pilotes professionnels, nous voulons tous avoir l'une de ces voitures [conçues par Ferrari], » a déclaré le double champion du monde à Istanbul.

    « Pourquoi est-ce le rêve d'un pilote ? Je ne sais pas : c'est une chose étrange. Quand vous êtes un gosse, vous jouez toujours avec des voitures rouges... c'est une couleur, un jouet, une marque qui signifie la course automobile, la Formule 1, la compétition. »


    votre commentaire
  • Entre constructeurs automobiles

    Les présidents des constructeurs automobiles se réuniront la semaine prochaine, sur fond de crise en Formule 1 suite à leur querelle avec la FIA sur le futur de la discipline.

    A la demande de Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan, ses homologues des autres constructeurs automobiles engagés en Formule 1 prendront part à une réunion importante pour discuter de l'avenir de la discipline.

    Ferrari, Mercedes, Toyota et BMW sont les quatre autres constructeurs automobiles engagés en Formule 1.


    votre commentaire
  • Une décision à majorité

    L'Association des Equipes de Formule 1 (FOTA) poussera pour bannir le très controversé système KERS en 2010.

    Il n'est pas connu si la décision, votée par la majorité des huit équipes restantes au sein de l'association de dimanche, fera partie des exigences de la FOTA à son inscription sous condition pour participer au championnat du monde de l'année prochaine.

    Plus tôt, il aurait été possible pour la FOTA de simplement se prononcer contre le KERS et de ne pas l'utiliser pour 2010 puisque son utilisation n'est que volontaire. Cependant, en raison de la suspension de Williams et Force India, il est à présent plus difficile pour la FOTA de parvenir à un accord unanime pour bannir la technologie des voitures l'an prochain.

    Seules McLaren Mercedes et Ferrari ont utilisé le KERS ce week-end, mais même Mario Theissen de chez BMW Sauber n'a pas voté pour le bannissement du système.

    Nous avons voté en faveur du KERS mais, comme toutes les décisions de la FOTA auparavant, nous nous rallierons à la majorité, » « a déclaré l'Allemand, directeur de BMW Motorsport.


    votre commentaire
  • J. Button remporte une course facile

    Jenson Button continue sur son rythme acharné en remportant son sixième succès de la saison, le quatrième consécutif, ce dimanche au Grand Prix de Turquie. Mark Webber et Sebastian Vettel complètent le podium.


    Résumé de la course :

    Sebastian Vettel part de la pole-position. Lors des quatre dernières éditions du Grand Prix de Turquie, le vainqueur s'est à chaque fois élancé de la première place. A l'extinction des feux rouges, l'Allemand prend un excellent départ alors que Rubens Barrichello loupe complètement le sien.

    Le pilote Red Bull Racing commet cependant une erreur dans le deuxième secteur et Jenson Button en profite pour le dépasser. A l'issue du premier tour, le Britannique devance Sebastian Vettel, Mark Webber, Jarno Trulli, Nico Rosberg, Felipe Massa, Fernando Alonso, Robert Kubica, Kimi Räikkönen et Kazuki Nakajima.

    Alors que Kimi Räikkönen a un peu abimé son aileron avant, Rubens Barrichello s'impatiente derrière Heikki Kovalainen, à la douzième place. Le Finlandais va être difficile à dépasser à cause de son KERS. Au troisième tour, le Brésilien concède déjà près de 15 secondes de retard sur son équipier.

    Après quatre tours, Rubens Barrichello parvient à dépasser Heikki Kovalainen dans le dernier virage, mais le Finlandais le repasse à la fin de la ligne droite de départ grâce à son KERS. Le Brésilien tente un dépassement osé dans le deuxième secteur et touche la MP4-24, partant en tête-à-queue et chutant au 17ème rang juste derrière Lewis Hamilton.

    Après un nouveau contact en essayant de dépasser Adria, Sutil pour le gain de la 14ème place, Rubens Barrichello endommage son aileron avant et rentre aux stands au 13ème tour. Pendant ce temps, son équipier Jenson Button possède plus de cinq secondes devance sur Sebastian Vettel. Mark Webber est déjà relégué à 11''2.

    Fernando Alonso ravitaille au 14ème tour, alors qu'il occupait la 7ème place. Sebastian Vettel imite l'Espagnol le passage suivant, tout comme dans les tours qui suivent Jarno Trulli, Jenson Button, Felipe Massa, Mark Webber, Nico Rosberg et Kimi Räikkönen.

    La deuxième partie de la course semble être plus favorable à Sebastian Vettel, qui reprend en moyenne plus d'une demi-seconde à Jenson Button. Au 21ème tour, l'Allemand concède moins de deux secondes de retard sur le Britannique. Le pilote Red Bull Racing a probablement moins d'essence. De son côté, Kimi Räikkönen paraît en difficulté en piste.

    Sebastian Vettel ne parvient pas à dépasser Jenson Button et ravitaille une nouvelle fois au 29ème tour. L'Allemand est sur une stratégie à trois arrêts et ressort au 3ème rang avec la piste dégagée.

    Au 40ème tour, Jenson Button caracole en tête avec près de 20 secondes d'avance sur Mark Webber et 27''3 sur Sebastian Vettel. Nico Rosberg, Jarno Trulli, Felipe Massa, Kazuki Nakajima et Robert Kubica complètent le top 8.

    Nico Rosberg effectue son deuxième arrêt dans le même tour, et est rapidement imité par Felipe Massa, Jenson Button, Mark Webber, Jarno Trulli, Kazuki Nakajima, Robert Kubica et Kimi Räikkönen.

    Mauvais choix stratégie pour Red Bull Racing avec la troisième rentrée aux stands de Sebastian Vettel, qui chute au troisième rang au profit de son équipier Mark Webber. Rubens Barrichello quand à lui enregistre le premier abandon de l'année pour Brawn GP.

    La fin de course est assez calme, le seul suspense résidant dans la lutte pour la deuxième place entre les deux pilotes Red Bull Racing. Sebastian Vettel reste cependant derrière son équipier Mark Webber jusqu'au drapeau à damier.

    Jenson Button remporte ainsi sa sixième course de la saison, la quatrième consécutive, et accentue encore son avance au championnat. Mark Webber et Sebastian Vettel complètent le podium. Jarno Trulli s'adjuge la quatrième place devant Nico Rosberg, Felipe Massa, Robert Kubica et Timo Glock.

     

    Résultats de la course
                 
    Cl.   Pilote Equipe Châssis

    Ecarts

    Arrêts
    01 - Jenson Button Brawn GP BGP 001 + 1h26'24''848 2
    02 - Mark Webber Red Bull Racing RB5 + 0'06''714 2
    03 - Sebastian Vettel Red Bull Racing RB5 + 0'07''461 3
    04 - Jarno Trulli Toyota TF109 + 0'27''843 2
    05 - Nico Rosberg Williams FW31 + 0'31''539 2
    06 - Felipe Massa Ferrari F60 + 0'39''996 2
    07 - Robert Kubica BMW-Sauber F1.09 + 0'46''247 2
    08 - Timo Glock Toyota TF109 + 0'46''959 2
    09 - Kimi Räikkönen Ferrari F60 + 0'50''246 2
    10 - Fernando Alonso Renault R29 + 1'02''420 2
    11 - Nick Heidfeld BMW-Sauber F1.09 + 1'04''327 2
    12 - Kazuki Nakajima Williams FW31 + 1'06''376 2
    13 - Lewis Hamilton McLaren Mercedes MP4/24 + 1'20''454 1
    14 - Heikki Kovalainen McLaren Mercedes MP4/24 + 1 tour 2
    15 - Sébastien Buemi Toro Rosso STR4 + 1 tour 2
    16 - Nelson Piquet Renault R29 + 1 tour 2
    17 - Adrian Sutil Force India VJM02 + 1 tour 2
    18 - Sébastien Bourdais Toro Rosso STR4 + 1 tour 1
    19 - Rubens Barrichello Brawn GP BGP 001 + 11 tours 3
    20 - Giancarlo Fisichella Force India VJM02 + 54 tours 1

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique