•  Victoire chanceuse de Massa

    Felipe Massa s’est imposé cet après-midi à Magny-Cours – décrochant sa troisième victoire de la saison. Le brésilien termine devant son équipier Kimi Räikkönen qui se serait imposé dans ce Grand Prix s’il n’avait pas été victime d’un problème avec son capot moteur qui lui a fait perdre beaucoup de temps. Jarno Trulli s'adjuge sur la troisième marche du podium – bel hommage pour Ove Andersson.


    Résumé de la course :

    Le Grand Prix de France va débuter d’ici quelques minutes sous un ciel nuageux. Il a plu en matinée et la piste est encore humide. La température de l’air est de 24°C, celle de la piste de 31°C, avec une humidité de 73% et un vent soufflant à 3,5 m/s. On annonce une possibilité de pluie dans les trente minutes.

    Les feux rouges s’éteignent, Kimi Räikkönen prend un excellent départ, tout comme Felipe Massa. Robert Kubica effectue également un super départ et dépasse Fernando Alonso. Derrière, Lewis Hamilton est déjà à l’attaque, mais le britannique se fait déjà peur en étant trop lard en sortie d’un virage.

    Un point sur le classement à l’issue du premier tour, alors que Fernando Alonso reprend sa place à Robert Kubica : Kimi Räikkönen devance Felipe Massa, Jarno Trulli, Fernando Alonso, Robert Kubica, Timo Glock, Mark Webber, Nelson Piquet Jr, Heikki Kovalainen et Lewis Hamilton.

    Suivent David Coulthard, Sebastian Vettel, Nick Heidfeld, Kazuki Nakajima, Sébastien Bourdais, Giancarlo Fisichella, Rubens Barrichello, Adrian Sutil, Nico Rosberg et Jenson Button.

    Au cinquième tour, Lewis Hamilton dépasse son équipier Heikki Kovalainen pour le gain de la neuvième place, alors que Jenson Button part à la faute après avoir endommagé son aileron avant.

    Les écarts sont déjà importants : Kimi Räikkönen possède 2’’1 sur Felipe Massa, 6’’4 sur Jarno Trulli, 7’’8 sur Fernando Alonso et 9’’6 sur Timo Glock. Lewis Hamilton est déjà repoussé à 16’’7.

    Lewis Hamilton est très agressif et tente de dépasser Nelson Piquet Jr, afin de perdre le moins de temps possible. Le britannique essaye de le passer à Adélaïde, mais il n’y parvient pas et il allume ses pneus.

    Au même moment, les commissaires de course précisent que Lewis Hamilton est sous investigation – il a dépassé Sebastian Vettel en coupant la chicane et il ne l‘a pas laissé passer…

    Au dixième tour, Kimi Räikkönen accentue son avance à 3’’2 sur Felipe Massa. Derrière les deux pilotes Ferrari, Jarno Trulli est déjà relégué à 11’’8 – mais l’italien réalise un très bon début de course et est trois dixièmes au tour plus rapide que Fernando Alonso qui le suit.

    L’espagnol est repoussé à 14’’1, Robert Kubica à 16’’3, Timo Glock à 20’’9, Mark Webber à 22’’2 et Nelson Piquet Jr à 24’’1. Suivent Lewis Hamilton, Heikki Kovalainen, David Coulthard, Sebastian Vettel, Nick Heidfeld, Kazuki Nakajima, Sébastien Bourdais, Giancarlo Fisichella, Rubens Barrichello, Adrian Sutil, Nico Rosberg et Jenson Button.

    Au treizième tour, les stewards sanctionnent Lewis Hamilton : le britannique repasse immédiatement par la voie des stands. Il ressort à la treizième place – juste devant Kazuki Nakajima.

    Pendant ce temps, Kimi Räikkönen hausse encore le rythme. Le finlandais améliore le meilleur tour en 1’16’’650 et relègue ainsi son équipier Felipe Massa à 4’’1. Jarno Trulli concède plus de quinze secondes.

    Au quinzième passe, Fernando Alonso amorce la première vague de ravitaillements. Il repart en douzième position, derrière Nick Heidfeld et devant Lewis Hamilton.

    Situation similaire chez McLaren Mercedes : Heikki Kovalainen est à l’attaque de Nelson Piquet Jr pour le gain de la septième place, et Lewis Hamilton tente de dépasser son ancien équipier Fernando Alonso.

    Jenson Button rentre aux stands au dix-huitième tour et abandonne, alors que Lewis Hamilton dépasse Fernando Alonso… juste avant de rentrer aux stands un tour plus tard pour ravitailler.

    Au vingtième tour, Jarno Trulli et Robert Kubica effectuent également leur ravitaillement. Kimi Räikkönen et Timo Glock en font de même le passage suivant. En course, Felipe Massa perd un retardataire… une McLaren Mercedes. Le brésilien est fâché car il doit creuser un écart pour espérer ressortir devant son équipier.

    Felipe Massa et Mark Webber rentrent aux stands au vingt-troisième tour. Le pilote Ferrari ressort derrière son équipier, à 4’’3. Quelques pilotes n’ont pas encore fait le plein d’essence dans le top 10 – à l’instar de Nelson Piquet Jr, Heikki Kovalainen, David Coulthard, Sebastian Vettel et Nick Heidfeld.

    Cela ne tarde pas : les pilotes Renault et McLaren Mercedes ravitaillent au vingt-cinquième tour. Nelson Piquet Jr reste devant Heikki Kovalainen dans la voie des stands, mais ce dernier le dépasse à la sortie de la pitlane – probablement un problème avec le limiteur de vitesses pour le brésilien.

    Alors qu’on annonce un risque de pluie dans les cinq prochaines minutes, un point sur le classement au vingt-huitième tour : Kimi Räikkönen devance Felipe Massa de 6’’8, Jarno Trulli de 30’’3, Sebastian Vettel de 31’’2, Robert Kubica de 33’’4, Nick Heidfeld de 35’’0, Fernando Alonso de 41’’0 et Mark Webber de 42’’5.

    Suivent Heikki Kovalainen, Nelson Piquet Jr, Timo Glock, David Coulthard, Kazuki Nakajima, Giancarlo Fisichella, Rubens Barrichello, Lewis Hamilton, Nico Rosberg, Sébastien Bourdais et Adrian Sutil.

    Kimi Räikkönen serait-il en difficulté ? L’écart du finlandais sur Felipe Massa se réduit rapidement. Il perd une seconde au tour sur son équipier ! Iceman tourne même moins vite qu’Adrian Sutil…

    L’écart continue de fondre : au trente-huitième tour, Kimi Räikkönen n’a plus que six dixièmes d’avance sur son équipier, qui commence à perdre du temps derrière lui. Le finlandais décide donc de laisser passer le brésilien…

    Malgré qu’il possède vingt-six secondes d’avance sur Jarno Trulli, la situation ne s’améliore pas pour le champion du monde qui perd plus d’une seconde au tour sur son équipier. Il reste vingt-neuf tours de course.

    Un point sur le classement au quarante-cinquième tour : Felipe Massa possède 9’’0 d’avance sur Kimi Räikkönen, 29’’1 sur Jarno Trulli, 30’’1 sur Fernando Alonso, 38’’4 sur Heikki Kovalainen, 40’’8 sur Mark Webber, 44’’3 sur Nelson Piquet Jr et 49’’7 sur Timo Glock.

    Suivent David Coulthard, Sebastian Vettel, Nick Heidfeld, Fernando Alonso, Lewis Hamilton, Sébastien Bourdais, Kazuki Nakajima, Rubens Barrichello, Giancarlo Fisichella, Nico Rosberg et Adrian Sutil.

    Un passage plus tard, Robert Kubica amorce la deuxième vague des ravitaillements. Le polonais ressort en dixième position – alors que Lewis Hamilton dépasse Fernando Alonso, au freinage à Adélaïde pour le gain de la douzième place.

    Au quarante-neuvième tour, Mark Webber et Timo Glock rentrent aux stands. Jarno Trulli et Nelson Piquet Jr en font de même une boucle après.

    Les deux finlandais du plateau, David Coulthard et Lewis Hamilton font le plein d’essence au cinquante-deuxième tour. Les mécaniciens de Ferrari ne touchent pas à la F2008 et n’effectuent que le ravitaillement.

    Deux passages plus tard, Felipe Massa ravitaille pour la dernière fois – alors que Sébastien Bourdais passe par les graviers. A sa sortie des stands, le brésilien possède 13’’4 sur Kimi Räikkönen, 31’’8 sur Jarno Trulli, 35’’8 sur Heikki Kovalainen, 37’5 sur Robert Kubica, 45’’0 sur Mark Webber, 46’’7 sur Fernando Alonso et 49’’3 sur Mark Webber.

    On commence à sortir les parapluies dans les tribunes, alors qu’il reste encore treize tours. Les pilotes restent en piste car il ne tombe que quelques gouttes.

    Derrière les deux Ferrari, la troisième marche du podium est disputée. Jarno Trulli ne possède que sept dixièmes d’avance sur Heikki Kovalainen et Robert Kubica. L’italien va avoir difficile de contenir les assauts du finlandais et du polonais. Cependant, Jarno Trulli parvient à résister à la MP4-23.

    Dans le dernier tour, Jarno Trulli et Heikki Kovalainen se touchent, mais l’italien conserve sa troisième place.

    Felipe Massa franchit la ligne d’arrivée et décroche ainsi sa troisième victoire de la saison. Kimi Räikkönen termine deuxième, réalisant le doublé pour la Scuderia Ferrari. Jarno Trulli termine sur dernière marche du podium – ce qui est un bel hommage pour Ove Andersson.

    Heikki Kovalainen, Robert Kubica, Mark Webber, Nelson Piquet Jr et Fernando Alonso terminent le top 8.



    Résultats de la course
                 
    Cl.   Pilote Equipe Châssis Ecarts Tours
    01 - Felipe Massa Ferrari F2008 1h31'50''245 2
    02 - Kimi Räikkönen Ferrari F2008 + 0'17''929 2
    03 - Jarno Trulli Toyota TF108 + 0'28''250 2
    04 - Heikki Kovalainen McLaren Mercedes MP4/23 + 0'28''929 2
    05 - Robert Kubica BMW-Sauber F1.08 + 0'30''512 2
    06 - Mark Webber Redbull Racing RB4 + 0'40''304 2
    07 - Nelson Piquet Jr Renault R28 + 0'41''033 2
    08 - Fernando Alonso Renault R28 + 0'43''372 2
    09 - David Coulthard Redbull Racing RB4 + 0'51''072 2
    10 - Lewis Hamilton McLaren Mercedes MP4/23 + 0'54''500 3
    11 - Timo Glock Toyota TF108 + 0'57''700 2
    12 - Sebastian Vettel Toro Rosso STR3 + 0'58''065 2
    13 - Nick Heidfeld BMW-Sauber F1.08 + 1'02''079 2
    14 - Rubens Barrichello Honda RA108 + 1 tour 2
    15 - Kazuki Nakajima Williams FW30 + 1 tour 2
    16 - Nico Rosberg Williams FW30 + 1 tour 1
    17 - Sébastien Bourdais Toro Rosso STR3 + 1 tour 2
    18 - Giancarlo Fisichella Force India MJV-01 + 1 tour 2
    19 - Adrian Sutil Force India MJV-01 + 1 tour 2
    20 - Jenson Button Honda RA108 + 54 tours 2

    votre commentaire
  •  

     200ème pôle Ferrari offerte par Kimi Raikkonen. 

    La Scuderia Ferrari a réédité cet après-midi sa performance de l’année dernière : doublé pour l’équipe de Maranello – avec Kimi Räikkönen qui partira de la pole-position. Lewis Hamilton termine troisième des qualifications, mais sera relégué au treizième rang suite à sa pénalité.






    Résumé de la Q1 :

    La première partie des qualifications va débuter d’ici quelques minutes sous un ciel ensoleillé – seul quelques nuages sont présents au dessus de Magny-Cours. La température de l’air est de 27°C, celle de la piste de 42°C, avec une humidité de 50% et un vent soufflant à 2,3 m/s.

    A l’ouverture de la piste, Sébastien Bourdais sort directement de la pitlane. Le français court à domicile ce week-end – une tribune lui est d’ailleurs réservée en face du stand Toro Rosso. Il réalise le premier tour chronométré en 1’17’’101.

    Quelques instants plus tard, le second pilote Toro Rosso s’installe en tête de la feuille des temps : 1’16’’303 pour Sebastian Vettel. La STR3 est dotée d’un nouveau package aérodynamique ce week-end et il semble être efficace.

    A la cinquième minute, les pilotes Ferrari s’élancent en piste. Lors de sa première tentative, Felipe Massa se place au premier rang, en 1’16'107. Son équipier Kimi Räikkönen échoue à vingt-neuf millièmes.

    Pendant ce temps, les Flèches d’Argent sont également sorties de la pitlane. Les deux MP4-23 sont directement dans le rythme : 1’15'634 pour Lewis Hamilton et 1’15’’965 pour Heikki Kovalainen. Entretemps, Felipe Massa et Kimi Räikkönen se sont améliorés : 1’15’’830 pour le brésilien et 1’15’’766 pour le finlandais.

    A dix minutes de la fin, Fernando Alonso et les deux pilotes BMW Sauber n’ont toujours pas de chronos, mais cela ne tarde pas. L’espagnol se hisse au quatrième rang, alors que la première tentative des F1.08 est moins bonne : Robert Kubica est quatorzième, Nick Heidfeld est dix-huitième.

    Le récent vainqueur du Grand Prix du Canada améliore son temps et remonte au neuvième rang – à quatre dixièmes de Lewis Hamilton. En revanche, la situation ne s’améliore pas pour son équipier allemand qui reste en dix-huitième position après deux autres passages rapides…

    Il reste à présent moins de trois minutes dans cette première partie des qualifications. Kimi Räikkönen et Felipe Massa reviennent en piste pour assurer leur position en Q2. Tout deux améliorent leur chrono : P1 pour le brésilien en 1’15’’024 – qui bat ainsi de plus de trois dixièmes sa pole position de l’année dernière, et P2 pour le finlandais en 1’15’’133.

    La séance est terminée. La majorité des pilotes sont encore dans leur tour rapide, à l’instar de Nick Heidfeld, toujours dix-huitième. L’allemand arrache la douzième place : gros soulagement chez BMW Sauber.

    Les éliminés sont Kazuki Nakajima, Jenson Button, Rubens Barrichello, Giancarlo Fisichella et Adrian Sutil.


    Résumé de la Q2 :

    La deuxième partie des qualifications est ouverte pour quinze minutes supplémentaires. Il faut attendre la quatrième minute pour voir le premier pilote sortir des stands : Sébastien Bourdais, rapidement imité par une demi-douzaine d’autres pilotes.

    Le français, un peu grippé, réalise le premier chrono en 1’16’’045. Quelques instants plus tard, Fernando Alonso hausse le rythme en 1’15’’483, alors que Lewis Hamilton échoue à un millième de l’espagnol.

    Une nouvelle fois, les Ferrari ont une longueur d’avance sur leurs adversaires : 1’15’’041 pour Felipe Massa, cent vingt millièmes devant son équipier Kimi Räikkönen. Les rouges possèdent quatre dixièmes d’avance sur leur plus proche poursuivant, Fernando Alonso.

    A cinq minutes de la fin, seules les BMW Sauber n’ont toujours pas de chronos. Pour leur première tentative, Robert Kubica réalise le huitième temps en 1’15’’723 et Nick Heidfeld se classe à la dixième place en 115’’786.

    Il reste moins de deux minutes dans cette seconde partie des qualifications. Heikki Kovalainen occupe une position délicate – au huitième rang, tout comme les pilotes BMW Sauber.

    La séance est terminée. Lewis Hamilton améliore et revient à deux dixièmes de Felipe Massa. Les éliminés sont Nelson Piquet Jr, Nick Heidfeld, Sebastian Vettel, Sébastien Bourdais et Nico Rosberg. Noter que Robert Kubica termine en dixième position.


    Résumé de la Q3 :

    C’est reparti pour les dix dernières minutes de la séance qualificative. Une minute plus tard, Timo Glock est le premier à sortir de la piste et n’est rejoint qu’une centaine de secondes plus tard par Mark Webber et son équipier Jarno Trulli.

    A la mi-séance, première tentative des candidats à la pole position : Felipe Massa se hisse au premier rang en 1’16’’597, alors que Fernando Alonso échoue à trois dixièmes du brésilien. Quelques instants plus tard, Kimi Räikkönen donne la réplique à son équipier : 1’16’’449. De son côté, Lewis Hamilton part à la faute et échoue au septième rang.

    Les pilotes rentrent aux stands pour chausser un nouveau train de pneus. La majorité des coureurs chaussent les pneus tendres, à l’inverse de Lewis Hamilton.

    Alors qu’il reste moins d’une minute dans cette dernière partie des qualifications, Felipe Massa est une nouvelle fois le premier à entrer dans son tour rapide. Le bréislien reste deuxième, à un demi-dixième de son équipier.

    Fernando Alonso assure sa troisième place, alors que Kimi Räikkönen n’a pas amélioré son chrono, mais reste en pole position. Du côté de chez McLaren Mercedes, Lewis Hamilton échoue à deux dixièmes, en troisième position – reléguant Fernando Alonso au quatrième rang. Heikki Kovalainen est sixième.

    Kimi Räikkönen partira donc de la première ligne, devant Felipe Massa, Lewis Hamilton, Fernando Alonso, Jarno Trulli, Heikki Kovalainen, Robert Kubica, Mark Webber, David Coulthard et Timo Glock.



    Résultats de la séance
    Cl.   Pilote Equipe Châssis Q1 Q2 Q3 Tours
    01 - Kimi Räikkönen Ferrari F2008 1'15''133 1'15''161 1'16''449 16
    02 - Felipe Massa Ferrari F2008 1'15''024 1'15''041 1'16''490 17
    03 - Lewis Hamilton McLaren Mercedes MP4/23 1'15''634 1'15''293 1'16''693 15
    04 - Fernando Alonso Renault R28 1'15''754 1'15''483 1'16''840 18
    05 - Jarno Trulli Toyota TF108 1'15''521 1'15''362 1'16''920 19
    06 - Heikki Kovalainen McLaren Mercedes MP4/23 1'15''965 1'15''639 1'16''944 18
    07 - Robert Kubica BMW-Sauber F1.08 1'15''687 1'15''723 1'17''037 19
    08 - Mark Webber Redbull Racing RB4 1'16''020 1'15''488 1'17''233 18
    09 - David Coulthard Redbull Racing RB4 1'15''802 1'15''654 1'17''426 19
    10 - Timo Glock Toyota TF108 1'15''727 1'15''558 1'17''596 24
    11 - Nelson Piquet Jr Renault R28 1'15''848 1'15''770 --- 12
    12 - Nick Heidfeld BMW-Sauber F1.08 1'16''006 1'15''786 --- 14
    13 - Sebastian Vettel Toro Rosso STR3 1'15''918 1'15''816 --- 17
    14 - Sébastien Bourdais Toro Rosso STR3 1'16''072 1'16''045 --- 17
    15 - Nico Rosberg Williams FW30 1'16''085 1'16''235 ---- 12
    16 - Kazuki Nakajima Williams FW30 1'16''243 --- ---- 9
    17 - Jenson Button Honda RA108 1'16''306 --- --- 9
    18 - Rubens Barrichello Honda RA108 1'16''330 --- --- 6
    19 - Giancarlo Fisichella Force India MJV-01 1'16''971 --- --- 10
    20 - Adrian Sutil Force India MJV-01 1'17''053 --- --- 9


    votre commentaire
  •  Piquet Jr le plus matinal

    Nelson Piquet Jr s’est montré le plus rapide de cette dernière séance d’essais libres du Grand-Prix de France. Avec un chrono de 1’15’’750, le brésilien devance Mark Webber et Sebastian Vettel.


    Résumé des essais libres 3 :

    La troisième et dernière séance d’essais libres du Grand Prix de France va débuter d’ici quelques minutes sous un ciel ensoleillé. Il fait nettement plus chaud qu’hier matin : la température de l’air est de 24°C, celle de la piste de 33°C, avec une humidité de 58% et un vent soufflant à 2,5 m/s.

    Dès l’ouverture de la piste, Giancarlo Fisichella et Adrian Sutil s’engouffrent dans la voie des stands. Les pilotes Force India étaient relativement en retrait hier et espèrent améliorer la situation aujourd’hui.

    Auteur du meilleur temps lors de la deuxième séance d’essais libres, avec un chrono de 1’15’’778, Fernando Alonso est également en piste en pneus tendres – tout comme son ancien équipier Lewis Hamilton. Tout deux, comme tous les autres coureurs à l’exception des Ferrari et Honda, effectuent un tour d’installation.

    A la quinzième minute, Sébastien Bourdais réalise le premier tour chronométré de la journée en 1’17’’491. Le français, qui court à domicile ce week-end, améliore son temps le tour suivant e, 1’17’’024. Les pilotes Toro Rosso étaient assez compétitifs hier – la STR3 est donnée d’un nouveau package aéro qui semble être efficace.

    Sebastian Vettel prend la relève de son équipier : 1’16’’432, alors que les deux finlandais du plateau sortent en piste. Lors de sa première tentative, Kimi Räikkönen échoue à cinq dixièmes de l’allemand.

    A la vingt-deuxième minute, Nelson Piquet Jr s’empare du meilleur temps en 1’16’’344 – quatre vingt-huit millièmes devant Sebastian Vettel. Le brésilien doit réaliser un bon résultat ce week-end, après son mauvais début de saison…

    Un point sur le classement à la vingt-cinquième minute, alors que Lewis Hamilton se hisse en tête de la séance en 1’16’’182. Le britannique devance David Coulthard de 0’’128, Nelson Piquet Jr de 0’’162, Sebastian Vettel de 0’’250, Kimi Räikkönen de 0’’291, Nico Rosberg de 0’’437, Kazuki Nakajima de 0’’462, Rubens Barrichello de 0’’476, Felipe Massa de 0’’482 et Jenson Button de 0’’538.

    Suivent Heikki Kovalainen, Jarno Trulli, Sébastien Bourdais, Timo Glock, Robert Kubica, Fernando Alonso, Nick Heidfeld, Giancarlo Fisichella et Adrian Sutil. Mark Webber n’a pas encore de temps.

    Les Toro Rosso pourront-elles viser la dernière partie des qualifications cet après-midi ? En tout cas, les pilotes de l’équipe de Faenza semblent compétitifs : Sebastian Vettel améliore son temps et revient à 0’’250 de Lewis Hamilton, alors que Sébastien Bourdais ne concède que 0’’574 sur la MP4-23.

    Peu avant le dernier tiers de cette séance, Nelson Piquet Jr hausse la cadence : 1’15’’750. Contraste actuellement chez Renault, puisque Fernando Alonso occupe la dix-septième place à près d’une seconde et demie.

    La qualification promet d’être disputée : à un quart d’heure de la fin, pas moins de treize pilotes se tiennent en moins d’une seconde. Noter également que le joli tir groupé des Red Bull : Sebastian Vettel est quatrième, deux places devant David Coulthard, Sébastien Bourdais et Mark Webber.

    A sept minutes de la fin, Mark Webber confirme la bonne forme des Red Bull : l’australien revient à neuf millièmes de Nelson Piquet Jr. A noter également la contre-performance des BMW Sauber : Robert Kubica est seulement seizième, deux places devant son équipier Nick Heidfeld.

    Il reste maintenant moins de quatre minutes dans cette troisième et dernière séance d’essais libres. Sebastian Vettel améliore et revient à 0’’077 de la R28.

    Fin de la séance : Nelson Piquet Jr termine en tête devant Mark Webber, Sebastian Vettel, Nico Rosberg, Kimi Räikkönen, Jarno Trulli, Lewis Hamilton, Sébastien Bourdais, Felipe Massa et David Coulthard.

    Avec dix-huit pilotes qui se tiennent en moins d’une seconde, nul doute que les qualifications seront très disputées !



    Résultats de la séance
                   
    Cl.   Pilote Equipe Châssis M.T. Ecarts Tours
    01 - Nelson Piquet Jr Renault R28 1'15''750 --- 19
    02 - Mark Webber Redbull Racing RB4 1'15''759 + 0'00''009 14
    03 - Sebastian Vettel Toro Rosso STR3 1'15''827 + 0'00''077 21
    04 - Nico Rosberg Williams FW30 1'15''974 + 0'00''224 17
    05 - Kimi Räikkönen Ferrari F2008 1'16''003 + 0'00''253 18
    06 - Jarno Trulli Toyota TF108 1'16''147 + 0'00''397 20
    07 - Lewis Hamilton McLaren Mercedes MP4/23 1'16''182 + 0'00''432 16
    08 - Sébastien Bourdais Toro Rosso STR3 1'16''235 + 0'00''485 18
    09 - Felipe Massa Ferrari F2008 1'16''256 + 0'00''506 17
    10 - David Coulthard Redbull Racing RB4 1'16''282 + 0'00''532 18
    11 - Timo Glock Toyota TF108 1'16''344 + 0'00''594 20
    12 - Fernando Alonso Renault R28 1'16''437 + 0'00''687 20
    13 - Heikki Kovalainen McLaren Mercedes MP4/23 1'16''545 + 0'00''795 16
    14 - Robert Kubica BMW-Sauber F1.08 1'16''617 + 0'00''867 20
    15 - Kazuki Nakajima Williams FW30 1'16''644 + 0'00''894 16
    16 - Jenson Button Honda RA108 1'16''651 + 0'00''901 20
    17 - Rubens Barrichello Honda RA108 1'16''658 + 0'00''908 17
    18 - Nick Heidfeld BMW-Sauber F1.08 1'16''687 + 0'00''937 19
    19 - Giancarlo Fisichella Force India MJV-01 1'17''365 + 0'01''615 23
    20 - Adrian Sutil Force India MJV-01 1'17''612 + 0'01''862 21

    votre commentaire
  •   Le projet de modernisation

    Les responsables du circuit Magny-Cours ont présenté aujourd’hui le projet détaillé de modernisation du tracé français – nommé Magny-Cours 2.


    Un contexte en constante évolution :

    Face à la mondialisation de la Formule 1 qui comptera à moyen terme 40% de ses Grands Prix en Europe et 60% en dehors de notre continent, face à l’émergence de nouveaux pays et de circuits de nouvelle génération, Magny-Cours, à l’instar de ses homologues européens, est confronté à une évolution de plus en plus exigeante des standards du championnat, dans un contexte de concurrence exacerbée entre les différents circuits du monde.

    Cette situation accentue le vieillissement des circuits historiques européens où sont nés les sports mécaniques et impose leur nécessaire mutation, sauf à risquer leur disqualification du calendrier des plus grandes compétitions, notamment de celui du championnat du monde de Formule 1 de la FIA.

    S’il ne s’agissait que d’accueillir une course de Formule 1, Magny-Cours offrirait pour longtemps encore une piste au tout premier rang de la sécurité, pour les pilotes et pour le public. Mais un Grand Prix est davantage qu’une course ; il s’agit également d’un événement marketing durant lequel, notamment sur le Paddock, se rencontrent d’importants intérêts économiques et commerciaux à une échelle internationale.

    Il s’agit de plus d’un événement médiatique de portée mondiale, la place des médias étant au coeur d’un Grand Prix. Formidable caisse de résonance pour une région et un pays, la mondovision, en retour, souligne les différences entre les circuits, les avancées ou les retards.

    Il s’agit en outre d’un laboratoire de recherche pour les hautes technologies liées à l’automobile. Les exigences d’accueil relatives à cette fonction ont connu, ces dernières années, des évolutions importantes, notamment pour la standardisation des espaces de travail des teams.

    Il s’agit enfin d’un événement confronté à l’élévation du niveau d’exigence pour l’accueil du public. L’ensemble de ces évolutions structure les orientations qui doivent définir le projet Magny- Cours 2, palier désormais indispensable à la sauvegarde de l’avenir, projet nécessaire à la pérennisation de la Formule 1 en Nièvre et en Bourgogne mais aussi à l’attractivité de notre pays pour la Formule 1.


    Le complexe de sports mécaniques de Nevers Magny-Cours

    Situé de façon privilégiée à l'écart d’une zone urbaine, évitant ainsi les nuisances qui seraient engendrées pour la population concernée, l'ensemble de ce complexe comprend :
    - une piste Grand Prix d'une longueur de 4 411 mètres ;
    - une piste Club de 2 500 mètres ;
    - une piste Karting de 1 110 mètres ;
    - un bâtiment regroupant :
    - des installations techniques (stands et paddock), une direction de course et un PC de sécurité ;
    - des espaces destinés à l’accueil des médias, comprenant une salle de presse et des cabines de commentateurs, ainsi que des espaces de réception tels que les loges, le Club F1 ou la terrasse Paddock Club ;
    - des bureaux pour les organisations de courses et la Société du Circuit ;
    - un centre médical ;
    - un centre de contrôle technique ;

    Destiné à recevoir les plus grandes compétitions internationales, ce complexe dispose également :
    - d'une homologation pour l’accueil de 139 000 spectateurs, dont 44 000 en tribunes ;
    - de 35 000 places de parking ;
    - du plus grand héliport de France avec une capacité d’accueil de 120 appareils.

    Enfin, une salle de visioconférence de 268 places, une salle thématique d’une capacité d’accueil de 300 personnes et le musée Ligier viennent compléter cet ensemble exploité par la Société du Circuit, composée de professionnels rompus à la gestion, à l'organisation et à la promotion des plus grandes manifestations internationales.

    Chaque année, ce sont près de trois millions d'euros que le Conseil général de la Nièvre investit pour le maintien à niveau et pour l'adaptation de ce circuit à l'évolution des normes de sécurité des pilotes et du public, lui permettant d'obtenir le renouvellement de ses 5 homologations par les services de l'État et les fédérations sportives nationales et internationales, auto et moto.

    Toutefois, au regard des standards actuels et à venir des différents championnats du monde, l’équipement marque aujourd’hui le pas :
    - les stands sont devenus trop exigus ;
    - la salle de presse offre désormais une capacité d’accueil insuffisante ;
    - les espaces réceptifs ne sont plus adaptés ;
    - les tribunes de la ligne droite des stands ne sont pas couvertes.


    Magny-Cours 2, la marche vers l’avenir

    Le projet Magny-Cours 2 est davantage qu’un projet de travaux. Il constitue un engagement marqué par la volonté de moderniser, d'innover, d'anticiper afin de conserver une position avancée dans le monde des sports mécaniques et de développer l'attractivité locale dans une démarche de développement économique et de création d'emplois durables.

    Magny-Cours 2 consiste en une reprise, pour sa modernisation-standardisation, du bloc constitué par le bâtiment principal, la voie des stands, la ligne droite de départ et la tribune de la ligne droite des stands.

    Les objectifs que se fixe le projet visent à :
    - améliorer l’accueil et les conditions de travail des teams
    - améliorer les conditions d’accueil de l’espace de réception Paddock Club
    - améliorer l’accueil et les conditions de travail des médias
    - améliorer les conditions d’accueil du public
    - améliorer les conditions de travail des organisateurs, des fédérations sportives et de la direction de course.


    Une modernisation anticipatrice des contraintes sportives, techniques et médiatiques internationales

    Cette modernisation et cette adaptation des installations sportives du Circuit aux standards internationaux ont d'abord pour objectif, face à l'émergence de nouveaux circuits et acteurs étrangers, de renforcer la compétitivité de la France et de ses fédérations sportives dans sa capacité à organiser les plus prestigieuses compétitions internationales de sports mécaniques et tout particulièrement les Grand Prix de Formule1.

    À ce titre il est nécessaire :
    - de créer 27 stands de 8 mètres de largeur sur 20 mètres de longueur, chacun étant modulable en 2 stands de 4 mètres de large, équipés de blocs sanitaires et des connectiques informatiques ainsi que des réseaux sécurisés et individualisés d'approvisionnement en carburant et autres fluides ;
    - d'élargir la voie des stands de 12 à 18 mètres ;
    - d’élargir la ligne droite de départ de 12 à 18 mètres ;
    - de doter le paddock de blocs sanitaires autonomes.

    L'évolution de l'organisation sportive des compétitions nécessite également de procéder à des adaptations fonctionnelles des espaces de travail des teams, des cadres des fédérations et des personnels chargés de la sécurité par :
    - la restructuration et l'agrandissement de l’espace réservé à la direction de courses
    - la réalisation d'un parc fermé affecté au contrôle technique des véhicules ;
    - l'aménagement d'une nouvelle salle de chronométrage ;
    - la restructuration du poste de commandement opérationnel (gendarmerie), du poste central de sécurité et du PC commun
    - la création de bureaux affectés aux présidents de fédérations, aux commissions techniques, secrétariats et jurys d'épreuves.

    Par ailleurs, le Grand Prix de Formule 1 comme les autres compétitions internationales sont aujourd'hui des événements médiatiques mondiaux, ce qui requiert une adaptation des locaux et moyens informatiques et connectiques mis à disposition par le Circuit aux contraintes techniques des médias, par la création :
    - d’une salle de presse d'une capacité de 500 à 600 journalistes rédacteurs et d’une salle spécialisée (photos, interviews) pour 150 journalistes photographes ;
    - d'une nouvelle salle de conférences, d'un espace réceptif « médias » et de trois bureaux pour les press officers ;
    - de 50 cabines pour commentateurs de radio ou télévision et d'un local technique réservé aux speakers.

    A l'instar de l'évolution de l'économie du sport professionnel, le Circuit de Magny-Cours est devenu un lieu événementiel où se rencontrent d’importants intérêts économiques et commerciaux à une échelle nationale et internationale, ce qui requiert une offre d’espaces réceptifs adaptés et modulables.

    La prise en compte de cette fonction nouvelle des grands équipements sportifs nécessite :
    - la transformation complète des espaces réceptifs existant pour créer un espace modulable d'une capacité de 3 000 à 5 000 personnes ;
    - l'aménagement et la couverture de la terrasse du bâtiment des stands pour l’accueil VIP.

    Ce grand circuit international se doit enfin de prendre en compte l'élévation nécessaire du niveau de confort d'accueil de son public. Ce projet intègre à ce titre :
    - l'agrandissement et la couverture de la tribune de la ligne droite des stands ;
    - la suppression de la passerelle de la grille de départ et son remplacement par un passage souterrain ;
    - la construction de nouveaux blocs sanitaires dans le Village du Circuit et le parking Est.


    Un projet inscrit dans une démarche de Haute Qualité Environnementale

    Magny-Cours 2 ne saurait se satisfaire de la situation rurale privilégiée du Circuit et de l'atout qu’elle lui confère au regard de la réduction des nuisances de fonctionnement habituellement subies par une trop grande proximité urbaine de certaines grandes installations sportives.

    Ce projet entend intégrer tous les apports possibles d'une démarche de Haute Qualité Environnementale. Cette préoccupation, désormais partagée par les plus hautes instances sportives internationales, est en effet une dimension essentielle pour la contribution apportée par les sports mécaniques en matière de protection de l’environnement et pour l’amélioration de l’image plutôt négative véhiculée par ces sports en ce domaine.

    Aussi ce projet sera-t-il conduit dans le cadre d’une démarche systématique d'amélioration de la qualité environnementale et de diminution des coûts d'exploitation, notamment par :
    - la création en périphérie de modelés de terrain arborés réduisant significativement le niveau sonore perçu ;
    - une isolation thermique et phonique de Haute Qualité Environnementale ;
    - le chauffage et la production d'eau chaude par l'installation de pompes à chaleur ou autre système ;
    - la récupération des eaux de pluies pour l'alimentation des blocs sanitaires ;
    - pour certaines installations, la fourniture d'électricité par panneaux photovoltaïques.

    Comme dans le domaine des sports mécaniques et tout particulièrement de la Formule1, Magny-Cours 2 sera à l’avant-garde des technologies les plus élaborées dans le domaine de l’exigence environnementale.


    Un projet vecteur de développement économique et d’emplois

    Le site scientifique, technique et industriel de Nevers Magny-Cours, plus communément dénommé « le Technopole », regroupe aujourd’hui 23 entreprises (dont la Société du Circuit) directement ou indirectement liées à la pratique des sports mécaniques, donc à la présence des infrastructures du Circuit.

    L’ensemble de ces entreprises réalisent un chiffre d’affaires d’environ 42,2 millions d’euros (données de l’année 2007) et emploient 420 personnes (dont plus de 15 % ont le diplôme d’ingénieur). Il est important de préciser qu’environ 30 % de ce chiffre d’affaires est réalisé à l’exportation, ce qui met en évidence le rayonnement international des activités du site.

    La contribution fiscale de cet ensemble d’entreprises (taxe professionnelle, impôts sur les bénéfices, diverses taxes…) s’élève à plus de 10 millions d’euros par an et ce n’est pas moins de 5 millions d’euros qui sont investis lors de chaque exercice.

    L’ensemble de ces données confirme, s’il était besoin, l’importance de la contribution économique à la vie du territoire nivernais (et au-delà) en considérant, qui plus est, qu’il ne tient compte que des informations auxquelles nous pouvons facilement accéder.

    Depuis maintenant un an, toutes les entreprises du « Technopole » ont constitué une association loi 1901 dénommée « association des entreprises du Pôle de la
    Performance de Nevers Magny-Cours ». Cette association fait l’objet d’un appui financier affirmé de l’État et des collectivités territoriales pour mener à bien l’ensemble des projets concernant le développement économique de son territoire.

    Il s’agit en grande partie de projets hautement technologiques et mutualisés qui, avec la présence de l’ISAT (Institut Supérieur de l’Automobile et des Transports, seule école publique française d’ingénieurs automobile) et de son centre de transfert de technologie (Magnytude), donneront au site de Nevers Magny-Cours la dimension européenne d’expertise dans la dynamique des véhicules qui doit être la sienne.


    Un projet renforcé par sa position géographique et par l’extension de l’A77

    Le Circuit situé en région Bourgogne, à la jonction des régions Centre et Auvergne, bénéficie d’une situation géographique privilégiée au centre de la France et de l’Europe.

    Proche de la capitale, il est situé, par la route, à :
    - 2h30 de Paris et de Lyon ;
    - 2h de Clermont-Ferrand ;
    - 4h30 de Lille ;
    - 5h de Nantes ;
    - 5h20 de Bordeaux ;
    - 5h de Toulouse ;
    - 5h de Montpellier ;
    - 6h de Marseille.

    En outre, la Nièvre se situe au croisement de deux projets de lignes TGV reliant Paris à Lyon et Lyon à Nantes. La prise en charge par l'Etat de l'achèvement en 2010 de l’autoroute A 77 et d'un échangeur de desserte autoroutière du Circuit apportera une solution attendue de longue date aux difficultés d'accès et de sortie du public. Les travaux, en cours, ont débuté en fin d’année 2007 pour une ouverture programmée en 2010.

    Le projet permettra d’écouler un trafic estimé en 2006 à 13 749 véhicules par jour dont 18,7% de poids lourds ; il comprendra la réalisation de quatre ouvrages d’art ainsi que des travaux d’insertion dans l’environnement pour un montant total de 51 millions d’Euros.


    Un projet consolidé par l’amélioration des capacités d’hébergements

    A ce jour, l’offre d’hébergement et d’accueil des spectateurs des manifestations organisées sur le Circuit de Nevers Magny-Cours est estimée à environ 38 600 lits répartis entre hôtels, chambres d’hôtes, gîtes, centres d’accueil, campings et hébergements chez l’habitant.

    A ce jour, environ 7 900 lits sont recensés à moins d’une demi-heure du Circuit, dont 2300 en hôtel à moins d’un quart d’heure du site. Plusieurs projets, tous situés à moins de quinze minutes du Circuit, viennent renforcer cette capacité d’accueil. Sur le site, la construction d’un complexe hôtelier est prévue avec une offre comprenant :
    - plusieurs suites ;
    - 50 chambres 2 étoiles ;
    - 50 chambres 1 étoile ;
    - un hébergement économique (qui pourra être utilisé pour le logement des commissaires et agents de sécurité pendant les épreuves) en chambre de deux à quatre lits représentant une centaine de lits.

    Cet ensemble comprend ainsi environ 300 lits, auxquels s’ajoute un projet de musée de la moto et d’espaces de services. Le début des travaux est programmé au cours du second semestre de l’année 2008.

    A proximité du site, à Gimouille, Axone Invest prévoit d’agrandir le Domaine du Grand Bois, qui deviendra « Le Grand Bois Golf Resort & Spa ». Ce complexe comprendra, dès son ouverture en 2010, un ensemble d’hébergements résidentiels et touristiques de haute gamme complétés par de nombreux services et équipements.

    Ce projet comprend :
    - 67 cottages ;
    - 77 maisons ;
    - un hôtel de 85 suites dont 24 suites flottantes.

    Lors des Grands Prix, cet ensemble sera relié au Circuit par une route réservée.

    Deux autres projets hôteliers sont également en cours de finalisation, à savoir :
    - la construction à Saint-Parize-le Châtel, en lisière du Circuit, d’un hôtel d’une capacité de 54 chambres 3 étoiles avec restaurant et espace de réunions ;
    - l’extension de la capacité d’accueil d’un hôtel à Magny-Cours.


    Conclusion

    Le Circuit de Nevers Magny-Cours, né d'une initiative conjointe de l'État et du
    Département de la Nièvre, a su montrer sur la scène sportive internationale et depuis près de vingt ans la capacité de la France à recevoir et organiser les plus prestigieuses compétitions de sports mécaniques, au premier rang desquelles le Grand Prix de France de Formule 1.

    Les investissements constants réalisés depuis la création du Circuit dans sa configuration actuelle par le Département de la Nièvre ont permis d'en faire, avec une capacité d'accueil homologuée pour 139 000 spectateurs, le plus grand stade français et surtout l'un des circuits les plus sécurisés au monde.

    Aujourd'hui, le développement technique et médiatique sans précédent des sports mécaniques ainsi que la concurrence internationale accentuée par la construction de nouveaux circuits imposent de relever le défi de la modernisation-standardisation du Circuit de Magny-Cours à travers le projet Magny-Cours 2, indispensable à la prise en compte de ces évolutions, afin de maintenir ce grand circuit international à un niveau d'excellence qui soit le reflet de la place occupée par notre pays, ses fédérations sportives et ses sportifs sur la scène sportive mondiale.

    [Communiqué de presse du circuit de Magny-Cours]


    votre commentaire
  •  F. Alonso remotive ses fans !

    Après avoir abandonné lors des deux dernières courses, Fernando Alonso redonne de l’espoir à ses fans et ceux de Renault. L’espagnol termine en tête de cette deuxième séance d’essais libres avec un chrono de 1’15’’778. Il devance ainsi les deux pilotes Ferrari.


    Résumé des essais libres 2 :

    La deuxième d’essais libres du Grand Prix de France va débuter d’ici quelques minutes sous un ciel ensoleillé. La température de l’air est de 22°C, celle de la piste de 38°C, avec une humidité de 59% et un vent soufflant à 3.4 m/s.

    Dès l’ouverture de la piste, la majorité des pilotes s’élancent en piste – à l’exception des coureurs Ferrari. Plusieurs partent à la faute, à l’instar de Jarno Trulli qui passe dans l’herbe et ensuite dans les graviers.

    Du côté des chronos, Heikki Kovalainen se hisse rapidement en tête de la fiche des temps en 1’17’’001 – huit millièmes devant Sebastian Vettel. Lewis Hamilton relègue ensuite son équipier cinq dixièmes derrière lui, avec un chrono de 1’16’’500.

    Mauvaise opération en revanche pour Robert Kubica qui rencontre des problèmes sur sa monoplace et rentre aux stands. Il occupe actuellement la sixième place en 1’17’’281 – trente-deux millièmes devant son équipier Nick Heidfeld.

    A la douzième minute, Kimi Räikkönen s’engouffre dans la voie des stands. Lors de la première séance d’essais libres, le finlandais a concédé plus de sept dixièmes sur Felipe Massa qui a survolé la matinée.

    Pour sa première tentative, le champion du monde réalise le dixième temps. Rappel à l’ordre le tour suivant : il est parti à la faute dans les graviers mais a heureusement pu garder le contrôle de sa monoplace.

    Felipe Massa rejoint quelques minutes plus tard son équipier en piste. Le brésilien se hisse au deuxième rang à soixante-neuf millièmes de Lewis Hamilton, avec un chrono de 1’16’’569 – ce qui est tout de même plus d’une seconde moins vite que sa performance réalisée ce matin.

    Quelques tours plus tard, les pilotes Ferrari se rapprochent de la MP4-23 : Kimi Räikkönen revient à quatorze millièmes et Felipe Massa à vingt-neuf millièmes. Après une petite incursion hors-piste, le brésilien se reprend le tour suivant en réalisant le meilleur temps : 1’16’’359.

    Peu après le premier tiers de la séance, Heikki Kovalainen est le premier pilote à chausser les pneus tendres et le résultat est directement là : première position en 1’16’’340 pour le finlandais. Pendant ce temps, son équipier Lewis Hamilton part dans les graviers à Estoril.

    Les finlandais occupent à présent les deux premières places du classement : en pneus durs, Kimi Räikkönen réalise un chrono de 1’16’’002 – en décrochant le meilleur temps dans les deux derniers secteurs.

    A la quarantième minute, Felipe Massa prend la relève de son équipier : 1’15’’854 pour le brésilien. Mais il se fait surprendre le tour suivant en coupant un virage dans les graviers, dans le deuxième secteur. Le pilote Ferrari rentre aux stands.

    Peu avant le deuxième tiers de la séance, la majorité des pilotes décident de chausser les pneus tendres. Le constat est relativement clair : ce type de gomme est moins performant – surtout dans le dernier secteur ou les pilotes perdent entre deux et quatre dixièmes sur leurs chronos en pneus durs.

    Un point sur le classement à quinze minutes de la fin : Felipe Massa devance Kimi Räikkönen de 0’’145, Fernando Alonso de 0’’406, Sebastian Vettel de 0’’444, Heikki Kovalainen de 0’’486, Robert Kubica de 0’’596, Nick Heidfeld de 0’’604, Lewis Hamilton de 0’’646, David Coulthard de 0’’718 et Nico Rosberg de 0’’828.

    Suivent Jarno Trulli, Sébastien Bourdais, Nelson Piquet Jr, Kazuki Nakajima, Timo Glock, Mark Webber, Jenson Button, Giancarlo Fisichella, Rubens Barrichello et Adrian Sutil.

    A huit minutes de la fin, Fernando Alonso motive ses supporters et ceux de Renault : l’espagnol se hisse en tête de la feuille des temps en 1’15’’778. Son équipier Nelson Piquet Jr occupe la neuvième place à sept dixièmes. Noter que treize pilotes se tiennent en moins d’une seconde.

    Il reste à présent moins de six minutes dans cette deuxième séance d’essais libres. Felipe Massa part dans les graviers à Estoril et passe à moins d’un mètre du mur. Le brésilien a évité de peu l’accident !

    Fin de la séance : Fernando Alonso termine en tête devant Felipe Massa, Kimi Räikkönen, Lewis Hamilton, Sebastian Vettel, Robert Kubica, Heikki Kovalainen et Nick Heidfeld.



    Résultats de la séance
                   
    Cl.   Pilote Equipe Châssis M.T. Ecarts Tours
    01 - Fernando Alonso Renault R28 1'15''778 --- 37
    02 - Felipe Massa Ferrari F2008 1'15''854 + 0'00''076 24
    03 - Kimi Räikkönen Ferrari F2008 1'15''999 + 0'00''221 42
    04 - Lewis Hamilton McLaren Mercedes MP4/23 1'16''232 + 0'00''454 29
    05 - Sebastian Vettel Toro Rosso STR3 1'16''298 + 0'00''520 42
    06 - Robert Kubica BMW-Sauber F1.08 1'16''317 + 0'00''539 35
    07 - Heikki Kovalainen McLaren Mercedes MP4/23 1'16''340 + 0'00''562 36
    08 - Nick Heidfeld BMW-Sauber F1.08 1'16''458 + 0'00''680 43
    09 - Nelson Piquet Renault R28 1'16''543 + 0'00''765 39
    10 - David Coulthard Redbull Racing RB4 1'16''572 + 0'00''794 36
    11 - Nico Rosberg Williams FW30 1'16''682 + 0'00''904 42
    12 - Jarno Trulli Toyota TF108 1'16''743 + 0'00''965 43
    13 - Sébastien Bourdais Toro Rosso STR3 1'16''758 + 0'00''980 42
    14 - Kazuki Nakajima Williams FW30 1'17''002 + 0'01''224 32
    15 - Timo Glock Toyota TF108 1'17''092 + 0'01''314 39
    16 - Mark Webber Redbull Racing RB4 1'17''106 + 0'01''328 38
    17 - Jenson Button Honda RA108 1'17''244 + 0'01''466 37
    18 - Giancarlo Fisichella Force India MJV-01 1'17''394 + 0'01''616 42
    19 - Rubens Barrichello Honda RA108 1'17''591 + 0'01''813 27
    20 - Adrian Sutil Force India MJV-01 1'17''868 + 0'02''090 33

     

    votre commentaire